Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
BIENVENUE SUR LE BLOG DE VICKING38

BIENVENUE SUR LE BLOG DE VICKING38

Découvrez ici des moments de vie, pêche, nature, escapades, également le plaisir de mes découvertes.

Articles avec #l'habitat de la truite catégorie

Publié le par VICKING38
Publié dans : #L'habitat de la truite

... Et le compte à rebours est commencé.

 

Ils étaient attendus  avec impatience ... si important dans notre gestion piscicole pour repeupler des lieux inaccessibles pour une truite de reproduction ... tant par ces paliers que par ces cascades infranchissables.

... mais aussi pour faire face à toutes ces perturbations liées aux ouvrages hydrauliques et hydroélectrique qui fonctionnent par éclusées.

... Pourtant, on pourrait croire que ces ouvrages prennent l'eau au torrent pour lui rendre ensuite, donc rien d'imparfait, a priori  ...   mais en avale de ces ouvrages les hauteurs d'eau varient fortement et les truites de reproduction naturelle voient souvent leurs frayères perturbés , pour ne pas dire balayer par un courant soudain trop fort ... à l'inverse, ils peuvent aussi  se retrouver  à sec, ou même  recouvert de limons par des lâchés subites et trop boueux.

... Beaucoup de ces ouvrages empêches les truites de circuler librement et entrave également une circulation  régulière des sédiments.

 

80 000 alevins nous attendent pour palier aux  déficits de reproduction naturelle.

... Ces 16 sacs de 5 000 alevins à résorption de vésicules sortent tout droit des écloseries de la fédération de pêche de l'Isère ... ils sont  gonflé  à l'oxygène , mais nous n'avons que 2  à 3 heures  depuis le départ de la pisciculture pour  allez  les déposer dans les ruisseaux ... depuis ce moment-là  le compte à rebours a commencé.  

... L'origine de ces alevins sont de souches atlantiques, non pure à 100 % ... mais avec un pourcentage d'un croisement bénéfique avec la souche rhodanienne ... (une des souches la plus proche de nos souches  autochtones  ... mais j'y reviendrai plus tard

LES ALEVINS DE TRUITES  FARIO À RÉSORPTION DE VÉSICULES SONT ARRIVÉS . . .

... Ils sont-là ! ... c'est le temps de la   répartition rapide et méthodique   ... une quinzaine de bénévoles sont nécessaires pour répartir ces alevins   selon un plan d'alevinage précis et  défini   à l'avance  ... puis c'est le départ vers les contreforts de la vallée du Grésivaudan.

LES ALEVINS DE TRUITES  FARIO À RÉSORPTION DE VÉSICULES SONT ARRIVÉS . . .

... La  pluie de ces derniers jours  sont venues gonfler nos petits ruisseaux , la météo nous oblige  à anticiper ... car , les prochains jours s'annoncent encore pluvieux.

... L'alevinage de celui-ci sera donc décalé un peu plus avale, vers un endroit plus plat , moins canalisé si l'eau monte encore davantage , car la puissance du courant  devenu  plus fort pourrait  malmener ces jeunes alevins en les emportant dans leurs flots chargé de débris assassins ... propulser par des courants violents.

LES ALEVINS DE TRUITES  FARIO À RÉSORPTION DE VÉSICULES SONT ARRIVÉS . . .

Voici le même ruisseaux un peu plus bas , il est plus large et peu profond et ci l'eau monte les jeunes truitelles  auront la possibilité de se réfugier dans les bordures et suivre plus facilement la fluctuation des courants sans être systématiquement acculer contre des bordures trop marquées ou les flux sont plus violents.

LES ALEVINS DE TRUITES  FARIO À RÉSORPTION DE VÉSICULES SONT ARRIVÉS . . .

C'est avec Bernard et Jean Claude que je forme équipe aujourd'hui … dans un premier temps , il faut poser le sac dans le ruisseau , attendre 10 à 20 minutes minimum pour  atteindre une concordance de température entre l'eau du ruisseau et la poche d'alevins ... à savoir que le temps est variable en fonction des différences de degrés entre ces deux.

LES ALEVINS DE TRUITES  FARIO À RÉSORPTION DE VÉSICULES SONT ARRIVÉS . . .

La taille des ces alevins  font moins de 2 cm .

... Préalablement, ils arrivent à l'écloserie sous forme d'oeufs fécondés (comme en photo sur le médaillon)

... Le temps d'éclosion est très variable ... il ne se calcule pas en heure, ni en minutes , ni en secondes ... mais en degrés/jours ... je m'explique : l'éclosion pour une truite fario depuis la fécondation jusqu'à l'éclosion est de 420 degrés /jours ... soit 42 jours à une eau à 10° c.

... Dans nos torrents de montagne on peut considérer que le temps est doublé, car les températures de leurs eaux sont plus proches de 5 degrés celsius, à ce moment-là de l'année ... c'est même moins, parfois ... ce qui  indirectement rallonge le temps de l'écosion de ces alevins à résorptions de vésicules.

A noter que la vésicule et bien visible sur l'alevin de truite en bas à droite de la photo .. ils ne s'alimenteront pas encore maintenant, ils vivront sur cette resserves par l'intermédiaire de leurs  vésicules vitellines.

... Par la suite ils trouveront leurs nourritures  dans le ruisseau sans jamais avoir pris l'habitude de l'alimentation intensive de la pisciculture ... ce qui facilitera leurs départs dans leurs vies et dans leurs quêtes d'une alimentation naturelle.

  ... C'est à ce stade où dans les conditions naturelles les mortalités sont les plus fortes … mais aussi à  ce stade qu'un  alevin de réintroduction à le plus de chance de survivre, car jamais  aidé artificiellement pour ce qui est de la nourriture.

LES ALEVINS DE TRUITES  FARIO À RÉSORPTION DE VÉSICULES SONT ARRIVÉS . . .

 C'est le moment de faire rentrer de l'eau du ruisseau dans la poche d'alevins, ceci afin d'éviter tout chocs thermiques ... puis attendre encore quelques minutes supplémentaires .

 ... Pour s'assurer de la concordance de température : plonger votre main dans le ruisseau et dans la poche d'alevins ... si tout vous semble cohérent, procédez à leurs libérations.  

LES ALEVINS DE TRUITES  FARIO À RÉSORPTION DE VÉSICULES SONT ARRIVÉS . . .

 Ici   un autre ruisseau plus en mouvements ... il faut vraiment trouver des endroits à l'abri des courants violents … parfois il est bon de protéger l'endroit avec des pierres , car il faut aussi que les alevins reprennent leurs esprits tranquillement.

LES ALEVINS DE TRUITES  FARIO À RÉSORPTION DE VÉSICULES SONT ARRIVÉS . . .

... Puis, les libérer doucement, en évitant de faire une vague tel un tsunami, car on ne déverse pas que de  jeunes poissons, mais on libère aussi un supplément d'eau qui, si on n'y prête pas attention va faire partir les alevins dans les grands courants où ils peuvent un peu trop rapidement rencontrer leurs congénères qui ne feraient qu'une bouché de cette manne providentiel.

LES ALEVINS DE TRUITES  FARIO À RÉSORPTION DE VÉSICULES SONT ARRIVÉS . . .

 On lèvera quels cailloux pour rechercher la présence "de bestioles" des eaux vives.

... On les appelles : Patache où Patraque, mais ce n'est pas leurs seuls nom vernaculaire.

Scientifiquement ce sont des larves d'heptageniidae ... elles sont reconnaissables à leur corps très aplati, ces nymphes aggripeuses sont remarquablement adaptées  aux forts courants des torrents montagnards.

... Elles vivent généralement sur et sous un substrat dur : tel-que les pierres, les cailloux, des blocs ou circulent des courants oxygénés où elles broutent, pour la majeure partie, des algues microscopiques, mais certaines espèces sont également prédatrice.

Lorsque l'on trouve ce type d'éphéméroptère c'est une preuve rassurante d'une bonne qualité du milieu dans lequel elle évolue.

LES ALEVINS DE TRUITES  FARIO À RÉSORPTION DE VÉSICULES SONT ARRIVÉS . . .

Voilà ce qu'est un alevinage avec de très jeunes truites ou l'habitat doit être soigneusement choisi.

...  Il n'est pas toujours facile de trouver des ruisseaux ou l'eau s'écoule toute l'année et qui plus est pas trop profond , car ces alevins  pourraient y rencontrer des prédateurs bien plus grand qu'eux .

...   Ces lieux doivent  avoir  aussi des habitats existants pour que les truites soient protégées  des crues soudaines.

 Pour finir voici maintenant les caractéristiques de ces jeunes truites fario : 

 

Pour les truites fario ... il existe une multitude de souches génétiques bien différentes ... mais elles sont issues de deux lignées principales correspondant aux deux principaux bassins versants :

... on distingue ainsi la  souche-mère  atlantique et la souche-mère  méditerranéenne. 

 

- De souche "Atlantique"
 
... Cette souche est celle qui est classiquement élevée en pisciculture.
Son débouché se réalise quasi exclusivement vers le repeuplement, en portion surdensitaire d'une moyenne de 25 cm ... mais également aux stades de truitelles et vésicule résorbée pour les repeuplements de fond.
... A savoir qu'elle s'adapte toutefois moins bien à nos rivières, puisqu'elles sont issues de truites de mer ... (un phénomène de migration est observé)
 
- De souche "Rhodanienne"   (issus de la  descandance méditerranéenne)
 
... Il s'agit de la souche spécifique initialement, présente sur le bassin Rhodanien.
Elle se distingue par une robe striée, sa vitesse de croissance est plus lente et elle supporte moins bien l'intensification.
Elle est de même très appréciée par les pêcheurs et sa présence en rivière est un gage de qualité.
Plus délicate à produire ...  son élevage est rare en pisciculture et il s'agit quasiment d'une exclusivité de la pisciculture de Chazey-Bons (01).
 
Un effort a été réalisé sur l'origine des géniteurs afin de parvenir à produire des truitelles présentant des caractéristiques les plus voisines possibles de celles du milieu naturel.
Cette espèce est exclusivement affectée aux repeuplements de fond principalement au stade de truitelles et plus particulièrement pour les ré empoissonnements de la convention CNR.
 
Elle est également demandée aux stades oeufs et vésicules résorbées. (et c'est notre cas)
Truite fario de souche Rhodanienne

Truite fario de souche Rhodanienne

Voir les commentaires

Publié le par VICKING38
Publié dans : #L'habitat de la truite, #La vie d'une AAPPMA

L'après-midi travaux en ruisseaux pépinières.

 

Qu'est-ce qu'un ruisseau  pépinière ?

... C'est un ruisseau pour faire grandir des jeunes truites d'un stade précoces (alevins vésiculés)

... Les truites par la suite gagnerons par elles-mêmes des habitats plus en rapport avec leurs tailles au fur et à mesure de leurs croissances   , car ce ruisseau est connecté directement à à un autre bien plus grand par son volume .

... Mais en réalité dans un    véritable ruisseau pépinière, les truitelles une fois plus grandes sont prélevés par une pêche électrique, pour ensemencer des eaux cascadeuses ou la reproduction naturelle est  parfois très compliquer.

RUISSEAUX PÉPINIÈRES  . . .

... Voici donc  le ruisseau en question.

 

... Constat : le grand vent de ces derniers temps à casser des branches qui par la suite  ont provoqué des embâcles, obstruent le lit du ruisseau ... ils pourraient gêner la libre circulation des alevins bientôt déposer ici a un stade "alevins en résorptions de vésicules"

Autre analyse : les alluvions s'accumulent , il est temps d'intervenir pour redonner force au courant dans un souhait d'apporter un  supplément  d'oxygène, mais aussi pour que ce courant retrouve  son rôle de  transporteur de déchets vers l'avale.

... Un nettoyage s'impose  par endroit ... mais attention,  nettoyer un ruisseau ce n'est pas non plus en faire une place lisse comme  un  terrain de tennis , il faut absolument conserver des abris , des supports bactériens   pour que la  vie si installe afin d' assurer la nourriture de nos jeunes poissons.

... Une truite se sent bien également quand elle peut rapidement se cacher à la moindre suspicion de danger ... à nous de lui proposer des habitats sécurisants.

RUISSEAUX PÉPINIÈRES  . . .

 ... Il faut savoir que l'alevin à résorption de vésicule est introdui dans les ruisseaux à un stade où dans les conditions naturelles  les mortalités sont les plus fortes.

Comme pour les œufs de truites, il faut avant tout une très bonne qualité d'eau (normalement les têtes de bassin sont plus épargnés par la pollution . mais elle ne peut être considérée comme nul , car les nuages ne connaissent pas de frontières et malheureusement ils peuvent transporter les substances polluantes du monde industriel  qui se redéposent dans la nature, en causant des désastres, notamment comme  les pluies acides.

... Pour ce qui est de l'habitat : il doit être soigneusement choisi , zones peu profondes, moyennement courantes, à abris nombreux (galets, petits blocs, végétation … )

A éviter les cours d'eau à fortes crues printanières (ou à éclusées) et aux eaux chargées de matière en suspension.

... Il est donc bon de choisir un petit ruisseau ou l'eau coule en toutes saisons et c'est donc cet élément qui est sûrement le plus dur à trouver ... (notamment côté Chartreuse , pour une partie de notre domaine)

… Il faudra aussi éviter des ruisseaux où il y a des grosses vasques qui sont généralement colonisés par de plus gros sujets qui n'en feraient qu'une bouchée.

… Oui, la vie d'une truite jusqu'à sa maturité sexuelle est bien semé d'embûches.

Barth mon collègue se met  au travail sans trop tarder en retirant d'abord le plus gros pour y voir plus clair.

RUISSEAUX PÉPINIÈRES  . . .

J'en profite avec lui pour faire un rapide inventaire des lieux , notamment sur la vie aquatique qu'il y a ou pas dans ce ruisseau ... c'est cette même nourriture qui va nourrir ces petits alevins une fois qu'ils auront besoin de le faire.

... Des gammares ... c'est cette petite crevette d'eau douce que les poissons adorent et qui leurs rendent cette chaire si saumoné, car ils contiennent de la carotène.

Les gammares sont des crustacés  qui consomment des micro algues, ils mangent aussi des micro champignons et peuvent êtres également détritivores.

Malgré sa présence qui rassure dans un premier temps , il peut aussi indiquer un milieu de qualité médiocre si d'autres espèces plus exigeantes ne sont pas présentes, car il est résistant aux micro polluants (il suffit de s'en rendre compte dans l'isère qui est sûrement moins épargné qu'ici ... et de loin)

RUISSEAUX PÉPINIÈRES  . . .

 ... Des portes bois ou traine buche ... mais à ce niveau-là les mots d'appellations ne manquent pas.

... C'est en réalité une larve de trichoptère  ... celle-ci vie dans un fourreau  qu'il  a construit  ... il est constitué de petites pierres  ... ou parfois de débris végétaux, les fourreaux ont des formes très diverses, selon la famille.

 Il en existe 200 espèces en France, soit avec étuis ou sans  étuis ... ils   se nourrissent de végétaux et de débris organiques.

Une fois arrivée au terme de son développement larvaire, il va fermer son fourreau et effectuer une transformation complète.

Il sortira alors de l'eau sous la forme d'une phrygane (ou appelé sedje dans la langue   de Shakespeare) ... 

... L'insecte ailée vivra à partir de cet instant une moyenne de deux semaines intenses  pour sa reproduction.

RUISSEAUX PÉPINIÈRES  . . .

Peut-être plus inattendu , une larve de libellule (famille des odonates) ... mais par endroit les eaux sont calmes et cette  larve  a été trouvée dans les bordures vaseuses ce qui explique en partie sa présence à cet endroit.

En vérité, certaines espèces s'accommodent du moindre fossé ou trou d'eau, y compris plus ou moins pollué, d'autres exigent des eaux courantes, voire torrentueuses.

La durée du développement des odonates est d' 1 à 2 ans chez les petites espèces, mais il peut demander 3 à 4 ans, voire plus, chez les plus grandes.

...  Cette larve-ci  est associée aux Anisoptères.

... Les anisoptères (Anisoptera) constituent un sous-ordre d'insectes des odonates ... on les  trouvent dans les fonds marécageux, dans des fonds vaseux où elles s'enfouissent pour guetter leurs proies.

... Elles  mangent  des petits crustacés, vers, insectes, têtards, alevins, petits poissons .... ou même ces congénères malchanceux ... elle est dotée de puissantes mâchoires.

RUISSEAUX PÉPINIÈRES  . . .

  On s'attardera pas trop longtemps pour chercher d'autres espèces , nous sommes rassurés sur l'alimentation pour que  les truites puissent grossir sans trop de difficultés.

... Cependant, dans un premier temps les alevins qui viennent d'éclore possèdent une vésicule vitelline qui n'est autre qu'une réserve de nourriture lui permettant de survivre les premières semaines après l'éclosion.

A ce stade l'alevin ne se nourrit pas encore il vit sur ces reverses ... Il n'a donc pas eu le temps de s'adapter à l'alimentation intensive des piscicultures et sera donc plus apte à survivre en milieu naturel.

Cette méthode est appliquée aux cours d'eau où l'éclosion des œufs des truites sauvages c'est dégradé ou perturbé , mais où la croissance et donc la nutrition des poissons ne sont pas affectés par les dégradations du milieu liées aux activités humaines.

RUISSEAUX PÉPINIÈRES  . . .

... Nos travaux noircissent l'eau de limons  en suspensions ... les feuilles mortes s'accumulaient trop sur les branches et asphyxier le milieu ... et la truite à besoin d'eau oxygéner ... les eaux sont basses et il faut dire que la pluie c'est fait plutôt discrète ces derniers mois.

RUISSEAUX PÉPINIÈRES  . . .

Barth recré  un courant centrale plus vif en dirigent le flux vers un même endroit en même temps ces pierres offriront des caches pour les jeunes alevins ... mais aussi un abri si les eaux montent  avec la fonte des neiges ou également en cas de fortes pluies.

 Penser aussi à laisser  des possibilités de débordements ... pour cela il faut éviter de trop canaliser … car les hauts débits soudain dû aux aléas  pluviométriques peuvent embarquer tout sur leurs passages, y compris les jeunes truites

RUISSEAUX PÉPINIÈRES  . . .

Ici quelques pierres aux bords du courent pour offrir des caches en plus des berges creuses ou le tissu racinaire offre aussi beaucoup pour le ruisseaux.

RUISSEAUX PÉPINIÈRES  . . .

Pour conclure : cette façon de faire ne présente pas vraiment d'intérêt sur des secteurs  où il y a une reproduction naturelle et suffisante.

Sauf comme pour ce cas où l'on ensemence des milieux isolés, c'est le cas sur certains de nos secteurs souvent très en dénivelés et inaccessibles pour une truite de reproduction sauvage, car nombreux sont les obstacles insurmountables   pour elles ... des secteurs à obstacles naturels ou artificiels y sont infranchissables ... mais également à cause des ouvrages hydrauliques.

... Voici donc la raison de ce petit coup de pousse donné à la nature, car on est obligé de constater qu'aménager les torrents ou l'eau s'écoule fortement par sa déclivité ... très souvent dans des gorges, relève  plutôt de l'inconcevable dans certaines situations.

Dans ce cas- là,  il faut opter pour des solutions réalistes afin de bonifier certains secteurs de pêches.

Ne pas oublier non plus  que la montagne ou s'écoule les eaux tumultueuses,  loin de la plaine encore une fois ... dans des univers très pentus,  n'en fera toujours qu'à sa tête en façonnant à sa guise les parcours halieutiques, par une mécanique  naturel qu'est l'érosion ... un processus  qui est quoi que l'on face ...  irrévocable.

......................................................................................................................................................

 ... Pour finir : ... je voudrais en profiter pour  remercier tous les bénévoles  pour vos différentes actions ... Certes  pas toujours mises à l'honneur.

RUISSEAUX PÉPINIÈRES  . . .

Voir les commentaires

compteur de visites

...... TRADUCTEUR ......

Articles récents

PHASE LUNAIRE ACTUELLE

Pour accéder à mon ancien blog, cliquez sur le logo.

Photo miniature avec lien vers vicking38

… C'est là aussi que vous trouverez tout mes liens et mes blogs amis.

Hébergé par Overblog