Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
BIENVENUE SUR LE BLOG DE VICKING38

BIENVENUE SUR LE BLOG DE VICKING38

Découvrez ici des moments de vie, pêche, nature, escapades, également le plaisir de mes découvertes.

Publié le par VICKING38
Publié dans : #Rando-Pêche

                                                                

     ... Sur les traces du Dahu   

 

... Dès le départ on attaque dans le vif du sujet à flan de coteau ... On grimpe les marches en béton sécurisées par des câbles ... On tombe les vêtements  un à un, pour éviter  la surchauffe

... Sur les sentiers ... Il y a  des crottes fraîches  et une forte odeur,  qui font penser a des ongulés

... Oui mais, lequel ?

... A  voir ces devers  ... Je me dis que ce genre d’univers  conviendrait bien au Dahu

 

01

 

... Il y a deux solutions pour  monter sur le plateau des Sept-Laux à pied  ... Soit par Fond-de-France, soit depuis le Rivier d’Allemont *

... Disons que ce dernier et beaucoup plus court, mais aussi plus raide  

 

* PS : "J'avais oublié, par la station du Pleiney... ça fait donc trois ! (pour ce qui est dès plus connues ... car, vous connaissez le dicton : ... Qui dit, que :... Tous les chemins mènent à Rome )"

  ppp

   

Itinéraire depuis Grenoble (62km) : Prendre la direction de Vizille > Route de Bourg-d’Oisans > Séchilienne > A Rochetaillée tourner à gauche, direction Allemond > Le Rivier-d'Allemond > Continuer 2 km après la fin du village > Prendre  l'ancienne route départementale sur votre gauche ... La rando commence  500 m plus loin ... A la pancarte  "lacs des sept-laux"

 

Prévision horaire de la randonnée :6 H 10 ... (En faisant la boucle par le lac de l'Agnelin) ... Et c'est notre envie aujourd'hui  

Dénivelé :  1095 m    

 Numériser0002

 

... De bons matins, une Grande Astrance ... Elle  sera la fleur que l’on remarquera la plus souvent, pendant la montée

 

04

   

... Papillon  aprecie la jolie fleur ombrelle ... Un Mellicta parthenoides   

 

05

   

Malika aperçoit au loin un  groupe de bouquetins ... Bien loin, pour faire une photo correcte, mais, on a quand même essayés ... On compte 9 individus, peut  être plus, sur la photo zoomer en médaillon 

 

06

 "Comme repaire, j’ai mis une petite flèche bleue, prêt du  rocher rond ... Ce même signal est reporté sur la grande photo et vous donne l'endroit exact, ou ce trouve la harde"

 

PS : (Cela vous donne aussi une idée de la distance qui nous séparent)

 

... Trop loin ! ... Dommage

 

... Mais, continuons !

 

Un autre papillon ... Un Zygaena Osterodensis ... La grande famille des Zygaenas fus largement représentés pendant la montée ...  et souvent sur la même fleur ... La  Knautie (comme ici)

 

07

  

En levant les yeux vers le ciel pour me rendre compte de la pente qu’il nous reste à gravir

... Que voie-je ?

... Un autre groupe qui se découpe sur  l’horizon ... QUELLE CHANCE   !!!

 

... On va  essayer de ne pas les faire fuirent, car ils sont sur notre chemin

... Mais nous n’avons pas pu les approcher ... Car, eux aussi ont continués leurs ascensions   

 

08

 

... Nous avons compté une harde  de 21 individus (On peut en deviner, au bas de la photo et un plus gros groupe, en haut, sur la droite, au pied de la rocheuse ... Je reconnais que ce n'est  pas évident sur la  photo ! ... Cela me donne déja l'envie d'y retourner ... et espérer faire mieux !    

 

... Arrivé au lac de la Sagne ... Sortons les cannes ! 

 

Nous choisissons cette place avec une superbe vue sur le  Grand Pic de Belledonne (2977 m) ... Le point culminant du massif

... Emblématique, il fait partie  en réalité, d’un groupe de trois  sommets  

 

Altitude : 2070 m    

Superficie du lac : 6.5 ha

Profondeur : 22m  

 

09

  

  Mon premier poisson maillé sera, une truite  fario ... Prise après 30 minutes de pêche

 

10

 

Tout comme Malika, je prends aussi, de très belles truites arc en ciel

... De prêt, la photo de la  bleutée des sommets ... Avec de belles tronches !

 

11

   

... De temps en temps, il y a un omble chevalier qui se laisse  tenter

... Voici mon plus gros

 

12

 

... En début d’après midi, nous choisissons de partir  à la découverte  des autres lacs voisins

... On prend à droite en arrivant au lac de la Corne  

  

Altitude : 2069 m  

Superficie du lac de la Corne : 7 ha

Profondeur : 30 m

 

... Je demande le plan à Malika pour trouver le chemin qui mène au lac de l’Agnelin ... Pas de chance, il est resté en bas, dans la voiture

 13

   

Il est là, derrière, mais ou ???

 

...  Alors, nous faisons demi-tour pour se concentrer sur le lac de la Corne  et  voir à quoi sert cette petite bâtisse

... Il s’agit d’un transformateur,  le plateau  est exploiter par E.D.F

... Ce plateau a aussi une autre particularité, c'est d'être le plus grand domaine privé de France 

   

... En faisant le tour du lac, nous fûmes surpris, par la fuite d’un chamois ... Pas eu le réflexe de  me servir de l'A.P.Nn chamois

 … aisse Malika à la pêche et moi je vais faire quelque photo en prenant de la hauteur

14

  

... Je laisse Malika à la pêche et moi, je vais faire quelques photos, en prenant de la hauteur

 

 ... Le lac de la Corne

 

15

 

... Le lac de la Sagne

 

... Avec au fond à gauche, le coteau, où nous avons vu les bouquetins ce matin et j'ai oublié ... deux marmottes en bas, dans le pierrier

 

16

   

Après avoir retrouvé les bords du lac, nous pêcherons une bonne heure sur le lac de la Corne

... Malika  sortira une truite arc en ciel  maillée  

  

Mais, l'envie d’aller découvrir un secteur, qui me semble interessant sur le lac de la Sagne,  nous fait plier bagages, pour en prendre sa direction

 

17

   

... Malika continuera sa démonstration de maîtrise, en prenant de belles bleues

  la sagne malika 079

   

Et moi, après trois décrochés successifs, je tenterais de ne pas me faire distancer

... Me voici attelé, encore avec une belle ... Elles sautent  hors de l'eau, pour tenter de se libérer 

... De sacrée combattantes ! 

... QUELLE PUNCH !!!   

 

18

 

On allongera le plaisir pour profiter de la montagne au maximum ...  Mais, la dernière demi-heure n’a rien donné de plus ... Alors, nous sommes  partis tranquillement sur le chemin du retour     

 

19

 

On passe devant  l’annexe du lac de la Sagne,  il est bordé par des  fleurs cotonneuses ... Il s’agit de la linaigrette   

 

20

 

... Puis, on attaque la descente, en suivant le sentier en zigzag  que l’on voit sur la photo ... Restons concentrés !

 

21

   

... Parlons des insectes que nous avons observés aujourd’hui ... Je ne peux pas tous vous les énumérer, mais, il y avait beaucoup de diptères (noir) ... Mais,  aussi,  une grande  variété  de sauterelles ... Comme sur la photo

 

22

   

... C’est la deuxième fois que je  rencontre  cette diptère en montagne ... Elle fait partie de la famille  des bibionidés ... C'est un proche cousin du Bibio marci "(la mouche de Saint Marc)" qui lui est tout  noir

... Ce dernier à  les fémurs  rouges  ... C'est un Bibio pomonis  (sur la photo, un mâle)   

 

24

   

La voici, la voilà ! ... C'est sure, c'est elle ... Enfin dirai-je ! 

... C'est aussi une diptère, elle a les  mêmes  codes couleurs que la guêpe ....  Mais, rassurez-vous, à ce que je sache, elle ne pique pas ! 

... Cette photo me  fait vraiment plaisir, car j’essaye de  photographier la mouche "bouge-bouge" depuis trois ans (enfin, quand je là vois)   

 

 Autres signes distinctifs : 

 

... En dehors de l'apparence,  Syrphus ribesii ... Comme la plupart des syrphes, se déplace de fleur en fleur en  pratiquant le vol stationnaire, imitant parfaitement le  vol du colibri  

 

23

 

... Une centaurée rose ... C'est la centaurée scabieuse   

   

25

 

Malika fait une photo, elle est  dans l’ombre

... Impressionnant ces devers ... et encore plus jolis quand ils sont fleuris

  77-copie-1

   

Des campanules gantelées ... Par contre, la variété de couleur blanche est  beaucoup plus rare 

  

27

 

... On clôturera cette  parenthèse  florale, avec de  nouveau, la Grande Astrance

 

28

 

... Ainsi ce termine cette belle journée, remplis de surprises et de découvertes ... Nous n’avons qu’une envie, c’est d’y revenir, pour  continuer notre exploration de ce grand plateau remplis de lacs.  

Voir les commentaires

Publié le par VICKING38
Publié dans : #Rando-Pêche

 

Une belle journée sans nuages  est annoncée ... Un  cadeau de ciel qui ne se refuse pas !

 

 ... Dès le crépuscule, nous prenons la direction  des  lacs de  la Matheysine, mais, dans le massif du Armet     

La randonnée commence dans la vallée de la Roizonne, au petit village du Mollard      

 

... Nous nous laissons guider par  le chemin  balisé  en jaune,  il traverse  le haut du village par la droite    

On  s'élève  dans les clairières  et sous-bois, le long du torrent du rif bruyant ... Notre  versant restera dans l'ombre pendant toute la montée ... 

 

 Que de fleurs ... La digitale  à  grandes fleurs est la reine  des lieux 

 rrrr

 

Itinéraire depuis Grenoble (55km) : Prendre la direction de Vizille > Sechilienne > A votre arriver  à  l'Alpes du Grand-Serre > Prendre à droite, en direction de la Mure > Traverser le village de  Fontagneu A 1.5 km, sur votre gauche, garez-vous sur le parking ... Près d’une stèle et de la pancarte du Mollard,  qui elle, se trouve juste avant l’abri bus en bois. 

 

 "Il existe un autre itinéraire, en venant par la Mure" 

 

Durée de la randonnée : compter,  6 heures ... Montée, environ 3h (par le trajet A1) ... Retour, (par le trajet  A2)   

 

1 bis

 

Dénivelé :  1050 m  

Altitude : 1955 m  

 

Superficie du lac : 1 ha

Profondeurs : 6 m  

   

... Arrivé  aux  maisons en pierres de l'ancien petit hameau de Rif Bruyant ... Aujourd'hui sans vie

 

02

    

 Ces bâtis ont servi jadis, au monde agricole ... qui bien souvent conjuguait deux emplois sur le plateau matheysins ... l’agriculture et le travail à la mine   

 

03

   

... A 1630 m d’altitude ... Courte  pause, au  refuge O.N.F du Rif Bruyant ... Ouvert,  mais,  non gardé  

 

Places pour dormir :  8 à 10 places

 

Confort :
Un poêle, une table, banc, meubles
Couchages, à l'étage
 (matelas)

 04   

... Une fontaine vous attend devant la cabane ... Elle est à sec !

 

... Mais,  il n’est pas utile de  pousser son  instinct de  résistance jusqu'à l’extrême,  pour crâner devant les copains ... puisque qu’il y a  la  possibilité de prendre de l’eau au ruisseau, qui descend  du vallon Péroud et qui passe en dessous de la cabane

 

05

 

Après la cabane, pendre le sentier qui grimpe à gauche ... Il devient plus raide, pour aboutir a découvert... Nous y avons vu  des chamois, mais trop loin, pour faire des photos.    

 

... Malika en plein efforts de concentration sur ce passage délicat  du Collet   

 

06

   

 ... Le névé est gelé et n’offre aucune prises aux semelles de nos chaussures  ... Mieux vaut rester sur les traces  de  l’étroit passage, pour passer à bien ce devers

 

... Nous voici enfin au Collet du lac  (2029 m)  avec vue  imprenable  sur les  magnifiques  lacs blotties dans un cirque profond, une centaine de mètres plus bas, encore dans l’ombre  

 

07

  

Dans mes balades montagnardes, je parle souvent de miroir (surtout, quand je vois un lac  lisse, en l'apsence de vagues)

 

... Mais là, je suis subjugué par le majestueux massif qui se reflète dans l’eau ... il s’agit de la tête des Prétails (2351 m)

  999.jpg

   

Voici l’endroit choisi pour déballer ... On se rhabille, car ça fait longtemps, que nous n’avions plus ressentie la sensation d’avoir froid ! ... Enfin, surtout moi ! 

 

09

  

Il faut attendre 10 h avant que les lacs sortent de l’ombre ... Je sais au moins qu’il  y a des vairons dans ce lac ... et pas qu’un peu !

 

Nous n’attendrons pas longtemps avant de prendre nos premiers salmonidés ... Des  saumons de fontaine ... Les prises s’enchaînent ... idem pour Malika,  mais que du petit !  

 

10

 

Actions pêche :

 

 Après-mangé, nous choisirons  de changer de techniques ... Car, trop ... C’est trop !

 ... C'est pourtant un vrai festival, mais qui soule !

... Pas un poisson qui fait la taille en deux heures de pêche !!!

 

Il y a plein d’insectes et  beaucoup de vairons ... Je suis convaincu, qu’il y a plus gros dans  ce lac ... il faut chercher !

 

Mais avant, je vais quand même refaire quelques photos des lieux sous le soleil  ... Malika , elle, se met en action sur le lac surplombé de son ilot centrale

 

... A mi-hauteur, le chemin vertigineux  sur la barres rocheuse  du Château des Lacs  ... C’est part là que nous sommes passés ce matin ... Mieux vaut éviter les raccourcies avec le poids du sac à dos ... Il peut vous pousser dans les fortes pentes    

 

11 bis

   

La photo des lacs dans sa verdoyante verdure .... (et la verdoyante verdure, c'est  plutôt jolie, comme couleurs) ... Surtout en montagne ... (lol)  

 

13

 

 Revenons à la pêche ... C’est Malika qui trouvera la bonne solution, la première ... C’est l’avantage de pécher à deux ... on se concerte, on échange et bien sûr ... On se chambre et  on se lance des défis !  

 

... Je l’imiterai, donc ... Et  à mon tour, je toucherai  des poissons maillés ... mais, uniquement des  saumons de fontaine

 

12

 

Saumon de fontaine ou omble de fontaine  

 Non scientifique : salvelinus fontinalis 

 

 ... Un poisson   originaire d'Amérique du nord

 

Voici mon plus gros spécimen ... Mais,  c’est Malika qui pendra le plus gros ...  29.5 cm ... Désolé, mais, ce n'est  pas 30 !!! 

 

14

 

Le saumon de fontaine à une tête trapue, avec une bouche largement fendue, surtout chez les mâles  

... Carnivore, son régime alimentaire  est  très varié, il se nourrit de vers, crustacés, insectes, mollusques, batraciens et  petits poissons

  sm

 

... Nous quitterons les lieux  à 15h30 ...  une dernière photo du lac avec au fond, le Collet d’où nous sommes descendus ce matin 

 

16    

... Nous prenons la direction  du déversoir du lac pour  suivre le sentier qui descend en lacets  ...  Car nous avons pris rendez-vous avec quelques fleurs ce matin, pour une séance photo en pleine lumières  

... Et ça commence avec des Lis Saint Bruno    

  

17

     

... Ça  tige et ces feuilles duveteuses sont argentées

Elle  ne manque   pas de nom : Silène Fleur-de-Jupiter ou Lychnis Fleur-de-Jupiter ou Œil-de-Dieu ou Coquelourde ou Œillet de Dieu et Silene flos-jovis  ... "A vous de choisir !" 

 

de dieu

 

 Nous traversons à gué, le torrent du rif bruyant ... qui  a donné son nom  aux  lacs et au petit  hameau  

  18   

Voici la fleur emblématique des Alpes ... C’est une fleur protégée  ... Le lis martagon

 ... Elle  sera la fleur que l'on rencontrera la plus, sur le trajet A2 du retour

 

19

 

    ... De plus prêt, voici la jolie fleur à six pétales roses, mouchetées de pourpre

 

20

   

Sur le retour, la balade est très agréable au niveau des senteurs ... Des fleurs bien sûr ! ... Mais aussi, des résineux, à laquelle viennent  se mêler des  odeurs de genièvre sauvage et de thym serpolet   

 

21

  

 ... Je ne me lasse pas de contempler la complexité de ses fleurs ... Ce sont des raiponces  

 

22

 

... Ses fleurs ont des pétales à frange ... Elles peuvent être de couleurs  blanches  à  rosée ... Il s’agit de l'œillet de Montpellier

 23

   

... Nous retrouvons le petit village du Mollard ... Un signe annoncé de la fin de la randonnée 

  

24

 

 En conclusion :   

J’ai du mal à comprendre pourquoi cette balade  est une délaissée  des bouquins de rando ... Car nous, on c’est vraiment  régalé à découvrir cette  boucle sympathique et superbe ... pour  un  éveille des sens.  

Voir les commentaires

Publié le par VICKING38
Publié dans : #Rando-Pêche

 

Rando-pêche au  milieu des fleurs  

 

 ... Nous avons eu une bonne surprise en consultant la météo des montagnes du matin ! ...  Les orages sont susceptibles de nous épargner en fin de journée

 

... Mais prudence, nous avons choisi une petite rando, avec possibilité de replie vers le lac du Poursollet ... Si tout de fois le temps se gâte  

 

Nous voilà  donc aux abords du lac fourchu de bons matins ...

 

Absorbant  les bruits d’un monde qui s’éveille ... j’entends au loin la cascade ... Elle  rugit !  ... Alimentée par la fonte des neiges du massif du Taiffefer 

 

... Mais rien ne bronche sur le miroir  ... Allons prendre place !  

 

01

 

Itinéraire depuis Grenoble : Prendre la direction de Vizille > Sechilienne > Alpes du Grand-Serre (45km) > Tourner sur la gauche en direction du lac du Pourcellet (15mn) > Garez-vous sur le parking à l’extrémité de cette  route 

 

Durée de la randonnée :  3 heures ... Montée 1h30, idem pour le retour ... (par la barrière)

Dénivelé : 465 m  

Altitude : 2050 m  

 

Superficie du lac : 6 ha

Profondeurs : 16 m

 

 Première photo du lac, sous des lumières  prommeteuses 

 

 ... Il est 10 heures ... De  moins en moins de nuages  pour faire barrière au soleil ... Super ! ... Le ciel est bleu 

  ... Le présage d'une belle journée ! 

 

02

 

... Quelques gobages, certes ! ... Mais pas la folie des grands jours 

 

... Enfin une truite qui fait la taille ! ... C’est une arc-en-ciel

 

03

 

A mi-journée, comme à mon habitude, je parts ... Direction  les grands espaces,  pour faire mon plein de  nature

... Que de fleurs ! 

 

Bien  plus patiente  que moi à la pêche, Malika persévère ... Et moi, d’en haut, j’observe  

 

fourchu 005

 

En traversant les bosquets de rhododendrons, j'y retrouve  de très belles ancolies

 

05  

... Vue sur la cascade qui alimente  les autres lacs du plateau   

 

06

 

De plus prêt, la précieuse ! ... Car, elle nous a servi  de point d’eau, lors d’un précédant bivouac

 

07 

Des  gentianes  alpines

 

08

 

Il y a quand même des nuages ... qui peuvent en peu de temps,  supprimer  la luminosité du plateau 

 

Au premier plan, des géraniums des bois ... Ou Pied-de-perdrix (dû à la structure de  ses feuilles)    

 

09

 

... De nouveau, des gentianes, celle-ci sont différente, il s’agit de la gentiane à feuilles étroites ... possibilitée de confusion avec la gentiane acaule (niveau feuilles) 

  10

 

 Au premier plan ... Elle est reconnaissable à sa couleur pourpre foncé ... Il s’agit de la bartsie des Alpes,  qui ici, cohabite avec ses petites fleurs roses ... Des silènes acaules

 

De là, je vois aussi parfaitement, le lac fourchu dans sa totalité  

 bb

 

   Et ... En montant encore un peu plus haut, j’aperçois au loin ... Le lac Canard  (au bout et à droite d'une fourche)   

   fourchu-058.jpg

 

 Depuis mon promontoire rocheux, j'admire  la constellation des autres lacs du plateau 

 

fourchu 049-copie-1    

...  En commencent par le fond ... Le lac de la Véche, le lac Noir, le lac de l’Agneau  et le  lac Culasson

 

 ... Il y a aussi de très jolis œillets à delta ... Reconnaissables à la bande rouge sombre, près du centre de leurs  fleurs,  ponctuées par de petites tâches blanches

 

13

 

... De nouveau  aux bords du lac ... ça à l’air d’avoir été passionnant, cette partie de pêche !!!

 

... Malika "en mode légume" ... Mais, version, cuisson au four ...  Elle a dû prendre froid ... A moins qu’elle ait eu peur qu’on lui pique ces habits pendant qu'elle se reposait 

 

 ... Elle doit avoir sur elle, tous les vêtements que nous avons montés ce matin ! 

 

malika

  

Ho !!! ... Voici peut être cette mouche que j’essaye de photographier depuis trois ans

 

 ...  Cette diptère qui ressemble à une guêpe ...  Avec son vole si caractéristique ... Ressemblant à  celui d’un colibri ... Infatigable, butinant de fleurs en fleurs, dans sa quête du précieux nectar 

 

16

 

... Dans l’après-midi, nous avons pu assister à un envole de fourmis volantes ... quelques-unes retomberons dans l’eau ...  mais les truites  bouderons  cette offrandes ... Peu  de gobages ! ...  A part les vairons qui s’en donneront à cœur joie,  dans les bordures   

 

17

 

Si vous avez l’œil observateur,  elle  vient souvent à vous ... C’est une  incontournable habitante des lacs de montagne ... La sialis 

 

19

 

Je suis toujours aussi impressionné par l’architecture complexe de sa fleur ... C’est une raiponce orbiculaire ... On  l’appelle aussi, l’herbe d’amour ... Quelle  belle appellation !

 

20

 

Côtés pêche :

 

Heureusement il y a eu quelques exceptions ... Tout en  étant loin d’être  exceptionnel ... C’était   beaucoup moins bien que  ce matin ... Je n’ai pas vue le nez d’une  fario aujourd’hui

 

 ...  Pas faute d’avoir essayé,  notamment en changeant  les techniques ... Le lac capricieux a gardé tous ses mystères  

  15

 

... Et toutes les bonnes choses ont une fin ...  Nous prenons le chemin du retour par un autre trajet ... Celui de la barrière ... Un peu  plus long ... Mais très agréablement fleurie ... Et surtout moins accidenté    

 

21

 

De plus pret ... Des épervières velues

 

22

 

  On n’est pas très  pressé de partir, à ce moment-là, le silence à réinvestit les lieux ... Alors, on profite encore de cet  univers grandiose 

  

23

 

... Une des nombreuses campanules, en plein bain de soleil  

 

24

 

 Un nuage plus épais plonge le lac dans l’obscurité ... Je reprends de la hauteur pour refaire encore, quelques photos ... La magie des lumières opères sur le plateau du fourchu

 

 ...  Mais, il faut continuer !

 

25

 

... Voici, celui que l’on souhaite retrouver chaque année, à chaque fois que l’on passe par ici ... Avec une fleur en moins que l’année dernière ... Superbe lis orangé a survécu !

 

26

 

Le retour se fait en ce dirigent vers le lac Canard, puis à gauche, en suivant le ruisseau  du déversoir du lac ... Suivre le sentier qui traverse le petit torrent ... Direction les alpages de la valette 

 

27

 

... Le large chemin  vous  mènera tranquillement aux chalets de la barrière, puis,  jusqu’au parking du Poursollet  

 

Si cela vous dit ... Je vous souhaite déjà, une agréable balade au pays des fleurs.  

Voir les commentaires

compteur de visites

...... TRADUCTEUR ......

Articles récents

PHASE LUNAIRE ACTUELLE

Pour accéder à mon ancien blog, cliquez sur le logo.

Photo miniature avec lien vers vicking38

… C'est là aussi que vous trouverez tout mes liens et mes blogs amis.

Hébergé par Overblog