Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
BIENVENUE SUR LE BLOG DE VICKING38

BIENVENUE SUR LE BLOG DE VICKING38

Découvrez ici des moments de vie, pêche, nature, escapades, également le plaisir de mes découvertes.

materiel et utilisation

Publié le par VICKING38
Publié dans : #Matériel et utilisation


Tel fut ma belle surprise.

Celui-ci me fut offert par un artisan monteur ... Lui-même ... et de ces propres mains. Ce formidable pécheur est très impliqué dans le monde de  la pèche ... Mais cet homme de convictions ne  fabrique que des paniers pour cette passion , il fabrique aussi des boites à mouches naturelles ... entre autres.

... Il n’hésite pas  non plus  à retoucher ces cannes à pêches , ces moulinets , il est d'aillleur l'un des premiers à avoir bricolé un Vivareli pour l'adapter à la pêche au toc ... ceci  pour ne citer que cela.

 
J'ai toujours eu beaucoup d'admiration  pour Michel Galinier   , c'est un artiste et je ne l'avais  pas encore rencontré physiquement ... mais quelle première !

 

"The Panier"  ... Le must dans sa catégorie. 

UN PANIER DE PÊCHE DE MONSIEUR MICHEL GALINIER  . . .

 Il faut pas moins de quatre heures pour confectionner l’ossature suivie d'une journée pour tresser un panier.
 ... Et ils forment une très belle équipe avec Lily, son épouse pour réaliser ces chef-œuvres. 



Ce sont bientôt les fêtes de fin d'année, alors pensée-y !


 ... Il peut vous servir à plein d'autres choses, promener votre casse-croûte, en décoration ? ... c'est sûrement comme cela que je l'utiliserai , car j'ai bien trop peur de l’abîmer , car pour moi, il représente bien plus qu'un panier.

.... Merci Michel et Lily, je suis vraiment touché par ce beau cadeau.



Pour tous renseignements :


 
Lily et Michel GALINIER 11160 VILLENEUVE MINERVOIS : tel. Et email : 06 80 59 63 76 m.galinier@wanadoo.fr

  

Ce fut une journée vraiment très belle !

 

... Car nous nous sommes rencontré lors de la célébration des  70 ans  d'Alphonse Arias ou nous étions convié  dans son département des Hautes Pyrénées.

... Le formidable poète pécheur en a profité pour nous présenter au reste du groupe un à un, avec des mots souvent très touchant comme il sait si bien le faire quand il écrit ces livres ou des articles lies à ces passions, elles sont souvent très proches de la nature, d'ailleurs. 

... La pêche et son plaisir et il l'aime la partager, la raconter, lors de ces  grands pique-niques aux bords de l'eau.

... Attention cependant, ils peuvent durer longuement, tant les sujets et les histoires sont inépuisables

(désolé pour la photo) ... j'avais oublié de prendre un A.P.N

UN PANIER DE PÊCHE DE MONSIEUR MICHEL GALINIER  . . .

  Et puis , je voudrais en profiter pour remercier égalent Martine64 et Dédé qui on eu la gentillesse de nous proposer de nous héberger la vielle et de ce fait, de pouvoir  faire la route bien plus tranquillement.

... Merci beaucoup les amis, c'est toujours un réel plaisir que de pouvoir  partager un instant en votre compagnie et de déguster vos spécialités personnelles et régionales. 

Voir les commentaires

Publié le par VICKING38
Publié dans : #La vie d'une AAPPMA, #Matériel et utilisation

En premier lieu  ...

En fonction de l'équipement dont on dispose, tout moyen de transport peut être envisagé, mais non sans respecter qu'elles règles ... La première est qu'il faut d'absolument une habilitation pour pouvoir réaliser cet exercice.

Après cela, il est bon de connaître quelques phénomènes chimiques qui interviennent pendant le transport ... Ainsi que ces danger.  

TRANSPORT DE POISSONS VIVANTS / PRÉCAUTIONS / ACCLIMATION . . .

(petit a) ... L'oxygène dissous (OD) sert essentiellement à la respiration des poissons ... Jusqu'à là, tous semblent simples.

... Mais l'activité bactrienne et les processus d'oxydation consomment également de l'oxygène en présence de matière organique.

Le tableau ci-dessous présente des exemples des variations de la consommation d'oxygène dissous par les poissons.
(cliquez sur les images ci-dessous pour les l'agrandir)

TRANSPORT DE POISSONS VIVANTS / PRÉCAUTIONS / ACCLIMATION . . .

 (petit b) ... L'ammoniac est excrété par les poissons et produit par les bactéries sous différentes formes.

 La forme la plus toxique, l'ammoniac libre ou non ionisé (NH3), est d'autant plus abondants que la température et le pH sont élevés

 Le pourcentage d'ammoniac total présent dans l'eau sous forme d'ammoniac libre toxique est indiqué ci-dessous -


Un exemple :

À 20°C et à un pH 7, seulement 0,40 pour-cent de l'ammoniac total est présent  sous forme de NH3, tandis qu'à 30°C et à un pH 9, le pourcentage de l'ammoniac total présent sous cette forme toxique atteint 44,6 pour-cent.

TRANSPORT DE POISSONS VIVANTS / PRÉCAUTIONS / ACCLIMATION . . .

 (petit c) ....  Le gaz carbonique (CO2) est produit par les poissons en tant que sous-produit de la respiration, à raison d'environ 1,35 mg par mg d'oxygène dissous consommé (0,9 ml par ml d'oxygène dissous).

Les bactéries produisent également du CO2.

Le gaz carbonique existe sous différentes formes ; la forme la plus toxique, CO2 libre, est d'autant plus abondantes que le pH de l'eau diminue.

 Exemple :

Valeur approximative du pourcentage de gaz carbonique total présent dans l'eau sous forme de C02 libre toxique en fonction du pH :

TRANSPORT DE POISSONS VIVANTS / PRÉCAUTIONS / ACCLIMATION . . .

 6. D'autres modifications de la qualité de l'eau peuvent également survenir pendant le transport.

(a) Une élévation de la température de l'eau dans les régions à climat chaud, qui a pour effet d'augmenter la consommation d'oxygène et la teneur en ammoniac libre toxique ;

(b) la diminution du pH de l'eau résultant de l'augmentation de la teneur en gaz carbonique, qui a pour effet de réduire la teneur en ammoniac libre toxique, mais d'augmenter la teneur en CO2 libre toxique ;

(c) une augmentation de la teneur en matières en suspension provenant des déchets/déjections des poissons.

TRANSPORT DE POISSONS VIVANTS / PRÉCAUTIONS / ACCLIMATION . . .

Choix de l'eau utilisée pour le transport


7. Pour de longs transports, il est préférable d'utiliser au départ une eau dont les propriétés sont les suivantes.

(a) Eau fraîche : pour limiter l'activité des poissons et des bactéries, et réduire ainsi la consommation d'oxygène dissous et la production d'ammoniac et de gaz carbonique. (utilisez si nécessaire de la glace, comme indiqué aux paragraphes 11 à 13.)


pour les poissons d'eau froide, comme la truite, préférez de l'eau à une température de 5 à 10°C ;
pour les poissons d'eau chaude, tels que la carpe commune et les tilapias, préférez de l'eau à une température de 15° 20°C.

 Noté : n'exposez pas les poissons à un brusque changement de température ; conditionnez-les soigneusement, si nécessaire, avant et après le transport (voir ci-dessous)..

(b) PH d'environ 7 à 7,5, et teneurs en CO2 et en ammoniac libres toxiques relativement faibles. Éviter en particulier d'utiliser une eau qui s'écarte trop fortement du pH neutre.


(c) Eau plutôt alcaline, avec une alcalinité totale  d'au moins 90 mg de CaCO3/l, qui contribue à stabiliser le pH.


  (L'alcalinité totale est d'une grande importance pour la pisciculture , elle indique dans quelle mesure le pH de l'eau peut varier et si la disponibilité de gaz carbonique (CO2) est suffisante, par exemple pour la production d'algues microscopiques)

 

   (d) Eau, exempte de limon/argile ou de solides en suspension, pour moins solliciter les branchies des poissons, pour réduire la quantité de bactéries présentes avec les solides organiques et limiter les risques d'appauvrissement en oxygène dû à la décomposition de matières organiques.

TRANSPORT DE POISSONS VIVANTS / PRÉCAUTIONS / ACCLIMATION . . .

  (e) Eau , exempte de produits chimiques dangereux tels que l'hydrogène sulfureux, le fer dissous, les pesticides et autres substances polluantes.

8. Pour une période de transport prolongé, il est parfois indiqué de vérifier la qualité de l'eau au moyen d'un équipement chimique simple et de kits de contrôle.

Rappelez-vous que les poissons sont en danger dans les conditions suivantes :

•températures voisines des limites supérieures de tolérance
•teneur en oxygène dissous tombant en dessous de 3 à 5 mg/l ;
•teneur en ammoniac total passant au-dessus de 5 mg/l ;
•pH atteignant des valeurs extrêmes, soit trop acides (CO2 toxique), soit trop alcalines (NH3 toxique)
*

 

 * Qu'est-ce que le pH ?

. L'eau peut être acide, alcaline ou neutre.

 Selon le cas, l'eau réagira de différentes façons aux substances dissoutes qu'elle contient. De même, cela affectera de diverses manières.
 Les végétaux et les animaux qui vivent dans l'eau. La mesure de l'alcalinité ou de l'acidité de l'eau est exprimée en fonction de la valeur du pH. Les valeurs du pH varient de 0 à 14, un pH 7 indiquant que l'eau est neutre.


Des valeurs inférieures à 7 indiquent une certaine acidité et des valeurs supérieures à 7 une certaine alcalinité.

9. Ces situations ont des conséquences beaucoup plus dangereuses si plusieurs d'entre elles surviennent en même temps.

TABLEAU 1  

-  Gammes de températures des espèces de poissons communes (en ° C)

TRANSPORT DE POISSONS VIVANTS / PRÉCAUTIONS / ACCLIMATION . . .

TABLEAU 2

 -  Gammes de températures des espèces salmonidés  (en ° C)

TRANSPORT DE POISSONS VIVANTS / PRÉCAUTIONS / ACCLIMATION . . .

Organisation optimale du transport de poissons vivants


10. Plus la durée de transport est importante, plus cette opération doit être soigneusement organisée.

Préparez-vous suffisamment à l'avance, en tenant compte des points suivants.

(a) Prenez bien soin des poissons pendant la récolte (voir chapitre 11) et pendant les opérations de triage (voir chapitre 12), afin de limiter le stress et les dommages subis.

Les transports locaux effectués à l'occasion de ces opérations doivent être réalisés dans les meilleures conditions possibles.

TRANSPORT DE POISSONS VIVANTS / PRÉCAUTIONS / ACCLIMATION . . .

(b) Maintenez les poissons en stabulation (voir chapitre 13) sans alimentation et gardez-les assez longtemps pour que leur tractus digestif soit complètement vide.

L'eau dans laquelle ils seront transports restera ainsi plus propre.

La durée minimale de la période de jeûne dépend de la température de l'eau et de l'espèce considérée:


  • en eau chaude, une durée de 12 à 24 heures est parfois suffisante ;
  • en eau plus froide, 48 heures au moins peuvent s'avérer nécessaires ;
  • pour les carpes chinoises, il faut prévoir un jeûne plus long, de préférence d'au moins 48 heures.

TRANSPORT DE POISSONS VIVANTS / PRÉCAUTIONS / ACCLIMATION . . .

Note : il est possible de réduire cette durée de stabulation en interrompant toute distribution d'aliments 6 à 12 heures avant la récolte.

 
(c) Traitez les poissons afin de les débarrasser des parasites extérieure (voir chapitre 15), lorsque leur estomac est vide et au moins 12 heures avant tout transport de plus de 5 heures.

 (d) Mesurez les quantités de poissons à transporter, aussi efficacement que possible :


  •pour des larves et des alevins, utilisez la méthode du volume à équivalent  (important : prendre une passoir à thé en nylon) 

TRANSPORT DE POISSONS VIVANTS / PRÉCAUTIONS / ACCLIMATION . . .

  •pour des poissons plus gros, comptez-les ou pesez des lots et basez-vous sur le poids moyen individuel 

TRANSPORT DE POISSONS VIVANTS / PRÉCAUTIONS / ACCLIMATION . . .

(e) Acclimatez progressivement vos poissons

Ceci  dès lors que la différence de température entre l'eau de l'étang de récolte ou de stabulation et l'eau de transport dépasse 2 à 3°C.

 Procédez graduellement, à raison d'un laps de temps d'au moins 20 minutes par différence de température de 5°C.

TRANSPORT DE POISSONS VIVANTS / PRÉCAUTIONS / ACCLIMATION . . .

 (f) Nettoyez soigneusement vos poissons en eau propre avant de les charger dans le conteneur de transport.
(g) Maintenez les poissons calmes pendant le transport proprement dit... Placez-les dans l'obscurité et à l'abri de bruits soudains.
(h) Maintenez les poissons au frais pendant le transport :

 

 

-  Transport  du poissons en climats chauds

 

• effectuez les opérations de transport la nuit ou tôt le matin.
• évitez la lumière solaire directe et placez de préférence les conteneurs à  l'ombre.

• utilisez de l'eau fraîche dans la mesure du possible.

• utilisez des conteneurs bien calorifugés / isothermes ;

• recouvrez les conteneurs de sacs ou de tissus humides pour augmenter l'effet refroidissant de l'évaporation.

TRANSPORT DE POISSONS VIVANTS / PRÉCAUTIONS / ACCLIMATION . . .

(i) Réduisez la durée totale du transport en évitant les retards et en limitant les arrêts au minimum.

 Il est essentiel de bien planifier le déplacement prévu.

(j) Veillez à ce que les conteneurs de transport restent toujours en mouvement, de façon que l'agitation régulière de l'eau contribue à améliorer sa qualité en augmentant la teneur en oxygène dissous et en diminuant la teneur en gaz carbonique libre toxique.

Limitez la durée des arrêts à 15 minutes au maximum.

(k) Évitez de secouer excessivement les conteneurs, car des mouvements trop violents de l'eau risquent de blesser sérieusement les poissons.

(l) Ne nourrissez pas les poissons pendant le transport.

(m) Remplacez l'eau de transport par de l'eau mieux oxygène et plus fraîche :


pendant des arrêts prolongés.
si les poissons semblent perturbés ou commencent à venir à la surface de l'eau pour respirer, au lieu de rester calmement au fond.
lorsque le transport dure plus de 24 heures sans apport supplémentaire d'oxygène (voir paragraphe 15).

TRANSPORT DE POISSONS VIVANTS / PRÉCAUTIONS / ACCLIMATION . . .

 (n) Vérifiez que la qualité de l'eau est acceptable.

Éviter d'utiliser une eau désoxygénée provenant d'un puits ou d'une citerne, de l'eau polluée et de l'eau trop acide.

Renouvelez progressivement l'eau, en remplaçant moins de la moitié du volume dans un premier temps.

Attendez au moins 10 minutes avant de continuer cette opération et laissez s'écouler au minimum 20 minutes par écart de température de 5 °C.

(o) Choisissez soigneusement le taux de charge en fonction de l'espèce, de la durée et des conditions de transport (voir paragraphes 16 et 17).

 (p) À l'arrivée, acclimater progressivement les poissons transports pour les habituer à l'eau dans laquelle ils doivent être stockés:


vérifiez la différence de température et, si celle-ci dépasse 2 à 3 °C, transformez progressivement les poissons, à raison d'un délai d'au moins 20 minutes par écart de 5°C.
après un transport prolongé, remplacez progressivement l'eau de transport par de la nouvelle eau, pour adapter les poissons à toute différence notable de composition chimique, par exemple de pH et de teneurs en ammoniac et en gaz carbonique.

(q) Nettoyez et désinfecter régulièrement vos équipements de transport, tels que conteneurs, épuisettes, etc. (voir chapitre 15).

TRANSPORT DE POISSONS VIVANTS / PRÉCAUTIONS / ACCLIMATION . . .

- Obtenir la  diminution de la température de l'eau de transport

11. La température de l'eau de transport peut être facilement diminuée en procédant comme suit.

(a) Avant de charger les poissons dans les conteneurs, ajoutez des glaçons : 600 g de glace pour 10 l d'eau réduit la température d'environ 5 °C.

(b) Après avoir chargé les poissons, vous pouvez aussi utiliser de la glace :

soit à l'extérieur du conteneur, au-dessus ou autour :
soit à l'intérieur du conteneur, en prenant soin de la placer dans un sac en plastique pour éviter tout contact direct avec les poissons


12. N'oubliez pas de conditionner progressivement vos poissons à une température plus basse, à raison d'un délai d'au moins 20 minutes par écart de 5 °C.

Les poissons vivant en eau chaude, par exemple les tilapias, ne doivent pas être transports dans une eau  à moins de 15 °C.

Dans le cas de carpes communes, la température minimale est d'environ 10°C.

13. À l'arrivée, il faudra de nouveau conditionner les poissons si l'écart de température est trop important avec le plan d'eau choisi.

 Note : n'utilisez jamais de glace pour le transport de jeunes alevins

Amélioration de la teneur en oxygène dissous de l'eau pendant le transport.

14. Le transport risque de poser des problèmes mêmes sur une courte distance, si une teneur adéquate en oxygène dissous (0D) n'est pas maintenue en permanence.


 Vous avez vu précédemment et également aux paragraphes ci-dessus que les besoins en oxygène dissous des poissons varient considérablement suivant l'espèce, la taille, l'activité, la température de l'eau, etc.


Dans tous les cas, il est plus prudent de veiller à ce que la teneur en oxygène dissous de l'eau de transport reste d'au moins 5 mg/l.


L'état des poissons pendant et après le transport sera d'autant meilleur que le niveau global de la teneur en oxygène dissous sera plus élevé.
 Pour améliorer cette teneur en oxygène dissous, vous savez déjà que vous pouvez.

diminuer la température de l'eau.
remplacer l'eau de transport par une eau mieux oxygénée.
maintenir en mouvement l'équipement de transport afin d'agiter l'eau.

TRANSPORT DE POISSONS VIVANTS / PRÉCAUTIONS / ACCLIMATION . . .

-  Pour pouvoir accroître la durée du transport et le taux de chargement des conteneurs

 ... Il faut avant tout fournir une quantité supplémentaire d'oxygène dissous, afin de compléter les quantités normalement présentes dans l'eau.


À cet effet, il existe trois possibilités.

(a) Vous pouvez intensifier l'agitation de la surface de l'eau pour mélanger plus d'air atmosphérique à l'eau, par exemple au moyen d'un agitateur/aérateur fonctionnant sous 12 volts CC.

Ce type d'équipement peut être obtenu auprès de fournisseurs spécialisés

(b) Vous pouvez ajouter de l'oxygène atmosphérique provenant d'une source d'air sous pression (comprimé), sous forme de petites bulles d'air qui montent dans l'eau et sont produites par un simple diffuseur d'air constitué par exemple par une pierre poreuse (obtenue dans un magasin de fournitures pour aquarium) ou encore un dispositif de fabrication artisanale ; quant à la source d'air comprimé, vous pouvez utiliser

une pompe à bicyclette ou une pompe à pédale, par exemple pour gonfler des pneus de voiture.
un pneu de bus, de camion ou de tracteur ou une chambre à air gonflée.
une pompe à air d'aquarium de 12 volts que l'on peut acheter auprès de fournisseurs spécialisés.
d es bonbonnes d'air comprimé et un détendeur

(c) Il est possible d'ajouter de l'oxygène pur provenant d'une bonbonne contenant de l'oxygène et munie d'un détendeur médical.

Il convient d'utiliser un diffuseur spécial pour produire de très fines bulles d'oxygène.

 L'oxygène pur est relativement coûteux ; il est réservé d'ordinaire aux transports de longue durée, pour conserver l'oxygène, il est préférable de l'utiliser dans des cuves de transport convenablement étanchéifiées

TRANSPORT DE POISSONS VIVANTS / PRÉCAUTIONS / ACCLIMATION . . .

 Utilisation d'un bac de transport spécial

15. Les fournisseurs spécialisés proposent divers types de bacs de transport généralement en fibre de verre.
Ils sont d'ordinaire munis d'un ou de plusieurs panneaux ouvrables de chargement par le haut et, dans nombre de cas, d'un orifice d'évacuation inférieur situé de côté ou à une extrémité.

Cet orifice est normalement muni d'une simple vanne, d'une vanne coulissante ou, dans le cas de poissons très fragiles, d'un robinet à membrane en tissu spécial (vanne Mucar).

Ces bacs ont une surface intérieure tris lisse et n'ont généralement pas besoin d'un filet-vivier intérieur.

L'orifice d'évacuation est particulièrement précieux sur des remorques l'ouverture latérale ou à fond plat, puisqu'il peut être raccordé à une simple gouttière en fibre de verre ou en bois, ou à un tuyau souple, afin de déverser directement les poissons dans l'étang d'élevage ou le vivier de stabulation.

TRANSPORT DE POISSONS VIVANTS / PRÉCAUTIONS / ACCLIMATION . . .
TRANSPORT DE POISSONS VIVANTS / PRÉCAUTIONS / ACCLIMATION . . .

- Oxygénation de l'eau au moyen d'air ou d'oxygène comprimé


16. Comme vous l'avez vu plus haut (voir section 14.0), il y a plusieurs façons d'améliorer la teneur en oxygène dissous de l'eau de transport.
 Une méthode simple et efficace consiste à utiliser de l'air comprimé ou de l'oxygène pur, fourni en permanence par une bonbonne de stockage.
 Ce système est utilisable avec les dispositifs de transport décrits plus haut ou avec les bacs en fibre de verre que l'on peut se procurer auprès de fournisseurs spécialisés.
 

17. Ce type de bonbonne peut être loué ou acheté dans des magasins spécialisés, qui peuvent la recharger ou l'échanger pour une bonbonne pleine.


Vérifiez bien que le type de gaz fourni est celui dont vous avez besoin.


 Note : L'oxygène comprimé fournit quatre à cinq fois plus d'oxygène que l'air comprimé, mais cette solution est beaucoup plus coûteuse. Pour des trajets courts à moyens, il suffit généralement d'utiliser de l'air comprimé.


 18. Lorsqu'on utilise un tel système d'oxygénation, il ne faut pas perdre de vue les points suivants.

(a) L'emploi d'un agitateur/aérateur électrique est inutile. Vous pouvez soit débrancher les aérateurs installés, soit les tenir prêts à titre d'équipement de secours.

Recouvrez soigneusement les ouvertures prévues pour l'aérateur si ce dernier est retiré.

TRANSPORT DE POISSONS VIVANTS / PRÉCAUTIONS / ACCLIMATION . . .

 (b) Percez un petit trou supplémentaire dans chaque couvercle pour introduire le tuyau d'oxygénation dans le dispositif de transport.

(c) En cas d'utilisation d'oxygène pur, la cuve doit être aussi étanche que possible à l'air, pour éviter les pertes


19. Au fond de la cuve, installez un petit diffuseur à gaz horizontal, que l'on peut se procurer auprès de fournisseurs spécialisés.

 Ces diffuseurs sont très efficaces, mais parfois onéreux. Il est cependant possible de fabriquer des modèles simples de diffuseurs.

(a) Vous pouvez utiliser un raccord en métal ou en plastique, en forme de T ou de Y, ainsi qu'un tuyau souple en caoutchouc ou en plastique ou en PVC rigide (0,6 à 1 cm de diamètre), dans lequel vous percez une série de petits trous, par exemple avec une aiguille chauffée à blanc.


 Ces trous devront en principe avoir un diamètre d'environ 1 mm, être distants de 1 cm et se trouver au-dessus de la surface supérieure du tube diffuseur.

TRANSPORT DE POISSONS VIVANTS / PRÉCAUTIONS / ACCLIMATION . . .

 (b) Vous pouvez réaliser un cadre rectangulaire en tubulure métallique ou plastique (de 1 à 1,5 cm de diamètre), avec des éléments transversaux formés de tubes souples en caoutchouc ou en plastique ou de tuyaux en plastique, percés de petits trous.

TRANSPORT DE POISSONS VIVANTS / PRÉCAUTIONS / ACCLIMATION . . .

(c) Il est également possible d'utiliser un cadre métallique rectangulaire équipé d'œilletons ou de crochets fixés à l'intérieur.

Un tuyau en caoutchouc rigide ou en matière plastique percé de petits trous y est fixé comme indiqué.

TRANSPORT DE POISSONS VIVANTS / PRÉCAUTIONS / ACCLIMATION . . .

 (d) Un diffuseur très efficace peut aussi être réalisé en pierre ponce (roche volcanique légère dont la structure interne comporte de nombreuses alvéoles) ou en corail, en procédant comme suit :

découpez un morceau de dimensions appropriées, par exemple de 20 cm de long x 5 cm x 5 cm; dans l'axe d'une extrémité, percez sur environ un tiers de la longueur de la pièce considérée un trou d'un diamètre suffisant pour recevoir le tube d'oxygénation. 

 introduisez ce tube dans l'extrémité du trou, puis collez-le ou scellez-le en place (par exemple avec un produit d'étanchéité pour aquarium)

• manipulez soigneusement ce diffuseur, il risque en effet de s'écailler ou de se briser en cas de choc

 - Utilisation d'un système d'oxygénation à base d'air comprimé ou d'oxygène

20. Observez les recommandations générales indiquées à la section 14.0 ainsi que celles figurant dans l'encadré ci-dessous. De plus, procédez comme suit :


 (a) Calculez le taux de charge conseille compte tenu des conditions locales et de l'expérience acquise. Des directives figurent au tableau 36.

Ce tableau donne des indications correspondant à des combinaisons de volumes d'eau et de quantités de poissons transportés.


(b) Installez le diffuseur au fond du dispositif de transport et raccordez-le.
(c) Remplissez d'eau le dispositif de transport aux trois-quarts de sa capacité.
(d) Ouvrez progressivement le robinet de la bonbonne de gaz.

Réglez soigneusement le débit d'air ou d'oxygène, de façon que de petites bulles de gaz montent lentement à travers l'eau. Le débit de gaz ne doit pas être trop puissant.
(e) Chargez les poissons et finissez le remplissage d'eau.
(f) Commencez l'opération de transport.

Arrêtez le véhicule 10 à 15 minutes après le départ et vérifiez le comportement des poissons

 ATTENTION lorsque vous utilisez des bonbonnes de gaz :


 Stockez et manipulez soigneusement les bonbonnes de gaz. Ne les laissez pas tomber et ne les exposez pas à une chaleur excessive.
N'utilisez pas des bonbonnes endommagées ou défectueuses. Vissez à la partie supérieure de la bonbonne un détendeur de bonne qualité. Manipulez-le soigneusement et maintenez-le en bon état.


Vérifiez que les rondelles d'étanchéité soient également en bon état. Fixez bien en place la bonbonne de gaz en l'arrimant par de solides cordes ou des colliers métalliques . Elle est généralement installée à la verticale dans un coin du véhicule ou de la remorque. Pour raccorder la bonbonne de gaz au diffuseur, utilisez un tuyau haute pression de bonne qualité.


 Il doit être suffisamment long pour atteindre la partie intérieure du dispositif de transport. Attachez le tuyau à la bouteille et au diffuseur avec du fil de fer, ou de préférence avec un système de brides et de vis, par exemple des clips de type "jubilée"

En cas d'utilisation d'oxygène pur, n'utilisez jamais d'huile ou de graisse sur la bonbonne ou le détendeur. Il ne faut jamais fumer ni allumer de feu à proximité

TABLEAU 36


Valeurs indicatives pour le transport de poissons à jeun dans un conteneur bien oxygéné


Poissons d'eau chaude : transport à 16 °C - 20 °C de 2 à 6 h


(nombre de poissons pour 100 l d'eau)

 

Poissons d'eau chaude : transport à 16 °C - 20 °C de 6   à 12 h

(nombre de poissons pour 100 l d'eau)

 
 
  Truite arc-en-ciel : transport de 4 à 8 h (taux de charge en g/l)
 

 14.6  Sacs en plastique scellés


 1. À présent, on utilise couramment de grands sacs en plastique pour transporter des poissons vivants, en particulier les petits alevins et les juvéniles, lorsque la durée du trajet est relativement longue.

Les poissons sont transportés dans un petit volume d'eau à la partie intérieure du sac, le volume restant étant rempli d'air comprimé ou d'oxygène pur.

Le gaz sous pression permet à l'oxygène de diffuser lentement dans l'eau.

La durée de transport peut atteindre 48 heures, délai au terme duquel il est préférable de changer l'eau et de remplir à nouveau le sac de gaz

  - Sacs en plastique adaptés au transport de poissons

2. Il est possible de se procurer des sacs en plastique, soit des sacs de fabrication fournis par des magasins spécialisés, soit des sacs fabriqués de façon artisanale à partir d'une gaine plastique fournie en rouleau, en procédant comme indiqué ci-dessous.

3. Utilisez de préférence une matière plastique transparente, pour faciliter l'observation du comportement des poissons.

4. Le matériau choisi doit aussi être résistant, avec une épaisseur d'au moins :

0.04 to 0.05 mm pour les larves et les petits alevins ;
0.06 to 0.08 mm pour les grands alevins ;
0.10 to 0.15 mm pour les poissons de plus grande taille.


5. Le plastique doit avoir une largeur suffisante, de 45 55 cm, autorisant ainsi un diamètre de sac de 28,6 à 35 cm.

6. Il est généralement possible d'acheter des sacs en plastique présentant ces caractéristiques, leur longueur totale étant comprise entre 80 et 110 cm.

7. Pour le transport de très petits poissons, il convient de chercher des sacs en plastique dont le fond est arrondi, pour éliminer les angles dans lesquels les poissons risquent de se trouver coincés et de mourir.

Fabrication de sacs en plastique à partir d'une gaine en plastique

8. Il est possible de réaliser des sacs à paroi simple ou double. Procurez-vous un rouleau de gaine en plastique épais et transparent, de 45 à 55 cm de large.
Pour fabriquer des sacs  à  paroi simple procédé comme suit:

(a) Coupez une longueur de 90 à 100 cm.
(b) Repliez sur elle-même l'extrémité de la gaine.
(c) Nouez cette extrémité, repliée solidement avec un morceau de ficelle
(d) À la flamme d'une bougie ou d'un briquet, faites fondre et fusionner les extrémités de la partie repliée.

TRANSPORT DE POISSONS VIVANTS / PRÉCAUTIONS / ACCLIMATION . . .

9. Pour fabriquer des sacs à double paroi.

Coupez une longueur de 180 cm. Faites un nœud serré au milieu. Tirez la moitié intérieure de la gaine par-dessus la moitié supérieure.

 

Utilisation de sacs en plastique pour le transport de poissons

10. Préparez les poissons comme suit en vue de leur transport.

(a) Versez de l'eau propre dans le sac, à raison d'un peu moins du tiers du volume total. Cela représente généralement de 10 à 20 l d'eau.

Si le transport doit durer plus de 24 heures, réduisez cette proportion à environ un quart du volume du sac (voir ci-dessous).

(b) Vérifiez qu'il n'y a pas de fuite d'eau.

(c) Placez les poissons dans l'eau. Les taux de charge observés dépendent de plusieurs facteurs, comme indiqué à la sous-section suivante (paragraphes 17 et suivants).

(d) Placez le sac près d'une bonbonne de gaz comprimé lorsque la durée du transport est intérieure à 20 heures, il est possible d'utiliser de l'air comprimé ; le taux de charge est alors diminué de moitié (voir ci-dessous)

• lorsque la durée du transport est supérieure à 20 heures, utilisez de l'oxygène pur ; la durée du transport peut alors atteindre 48 heures.

(e) Refermez la partie supérieure du sac dans la main et introduisez le tuyau haut pression relié à la bonbonne de gaz dans le sac, de façon que l'extrémité inférieure du tube plonge dans l'eau

TRANSPORT DE POISSONS VIVANTS / PRÉCAUTIONS / ACCLIMATION . . .

 (f) Tenez le sac sans le serrer autour du tube et dégonflez autant que possible la partie supérieure en laissant l'air s'échapper par l'ouverture.

(g) Ouvrez lentement le robinet de la bonbonne et laissez le gaz s'échapper dans l'eau pendant 20 à 30 secondes.


(h) Serrez bien la partie supérieure du sac dans la main, sortez le tuyau de l'eau et gonflez complètement la partie supérieure du sac.


 (i) Refermez le robinet de la bonbonne de gaz et sortez rapidement le tuyau du sac, tout en tordant la partie supérieure du sac pour empêcher le gaz de s'échapper.


(j) Repliez sur elle-même la partie entortillée du sac et nouez-la fermement pour fermer le sac hermétiquement.


Vous pouvez aussi vous servir d'une ficelle solide ou de fil de fer mince. Un élastique solide, par exemple un morceau de chambre à air de 1,5 à 2 cm de large, convient également.


En cas d'utilisation de fil de fer, faites attention à ce que les extrémités soient convenablement fixées pour ne pas déchirer les sacs en plastique


(k) Vérifiez à nouveau l'absence de fuite d'eau.


(l) Pour plus de sûreté, placez le sac à l'intérieur d'un deuxième sac et refermez celui-ci séparément, en utilisant des moyens analogues,


(m) Pour refroidir l'eau contenue dans les sacs, il est possible d'utiliser de la glace pilée, à concurrence de 6 à 10 pour-cent du volume d'eau.

N'utilisez pas de glace pour le transport de très jeunes alevins.

TRANSPORT DE POISSONS VIVANTS / PRÉCAUTIONS / ACCLIMATION . . .

 11. En cours de transport, les sacs en plastique scellés doivent être protégés soigneusement.

Utilisez par exemple :

une boite en carton pour un transport par avion ;
une boite en bois pour un transport routier en camion, en charrette ou sur le porte-bagages d'une motocyclette ;
un panier soigneusement tressé, sans aucun rebord intérieur à angle vif, en cas d'utilisation d'un véhicule léger de transport routier ; ou
un sac en toile épaisse en cas d'utilisation d'animaux de charge.

12. Cela empêchera les sacs en plastique d'être crevés accidentellement et préservera l'a tranquillisé des poissons en les maintenant dans l'obscurité, ce qui par ailleurs aura pour effet de diminuer leur consommation d'oxygène,

13. Les conditions de transport peuvent être encore améliorées grâce aux dispositions suivantes :

emploi d'un matériau isolant, par exemple de plaques de liège ou de polystyrène pour garnir l'intérieur de la boîte, ou encore d'un rembourrage en vrac de granulés de polystyrène, de vieux journaux ou de sciure fine ; il ne faut cependant pas utiliser de paille, car elle risque d'endommager les sacs en plastique.

TRANSPORT DE POISSONS VIVANTS / PRÉCAUTIONS / ACCLIMATION . . .

 • installation de glace dans de petits sacs en plastique places entre deux couches de matériau isolant au fond de la boîte.

Il convient d'utiliser une quantité suffisante de glace, représentant 10 à 20 pour-cent du volume d'eau contenu dans le sac.

TRANSPORT DE POISSONS VIVANTS / PRÉCAUTIONS / ACCLIMATION . . .

 14. Les sacs doivent être manipulés avec soin, en particulier pendant le transport. Des mouvements d'eau trop importants risquent de faire périr les poissons, surtout lorsqu'ils sont très petits.

 N'oubliez pas : lorsque vous remplissez les sacs avec de l'oxygène pur, il ne faut pas fumer ni allumer de feu.

Les cigarettes et les cendres brûlantes risquent non seulement de perforer les sacs en plastique, mais, en présence d'oxygène pur, peuvent aussi provoquer une explosion.

Manutention à l'arrivée de sacs en plastique scellés

15. Lorsque les sacs en plastique scellés parviennent à destination, les poissons doivent être progressivement acclimatés à la qualité de l'eau dans laquelle ils seront stockés.


En effet, la température et les caractéristiques chimiques risquent d'être très différentes de celles de l'eau de transport, surtout si la durée du transport a été relativement importante (voir section 14.0).


 16. Pour acclimater sans danger, vos poissons aux nouvelles conditions de stockage, procédez comme suit :


(a) Vérifiez que la qualité de l'eau de destination convient bien aux poissons ;

TRANSPORT DE POISSONS VIVANTS / PRÉCAUTIONS / ACCLIMATION . . .

(b) À l'arrivée, n'ouvrez pas les sacs !

Laissez flotter les sacs scellés dans l'eau de destination afin d'égaliser lentement les températures.

Il faudra compter environ 20 minutes par écart de température de 5 °C.

TRANSPORT DE POISSONS VIVANTS / PRÉCAUTIONS / ACCLIMATION . . .

(c) Ouvrez les sacs lorsque les températures de l'eau à l'intérieur et à l'extérieur sont sensiblement identiques.
(d) A la suite d'un transport prolongé, lorsqu'on sait ou suspecte qu'il existe d'importantes différences entre la composition chimique de l'eau de destination et celle de l'eau de transport, égalisez progressivement la qualité de l'eau :

 • ajoutez une petite quantité de l'eau de destination au contenu des sacs à intervalles réguliers, de façon à doubler ou à tripler le volume d'eau qu'ils contiennent en l'espace d'une demi-heure.
• placez l'ouverture du sac sous le niveau de l'eau et laissez les poissons s'échapper.
vérifiez attentivement la réaction des poissons au cours de cette opération et modifiez en conséquence la vitesse de remplacement ou de mélange de l'eau de transport.
(e) Nettoyez soigneusement le sac de façon à pouvoir le réutiliser.

 
 Acclimatez les poissons à la température et à la qualité locales de l'eau
 

 Détermination de la capacité de charge de sacs en plastique


17. La capacité de charge de sacs en plastique peut être établie de deux façons.


 (a) Il est possible de la calculer en fonction du poids moyen des poissons. Cette méthode est applicable en supposant un rapport de trois volumes de gaz pour un volume d'eau, soit :


avec de l'oxygène pur, pour une durée de transport maximale de 48 heures ou
avec de l'air comprimé, pour une durée de transport maximale de 20 heures.

TRANSPORT DE POISSONS VIVANTS / PRÉCAUTIONS / ACCLIMATION . . .

(b) Il est possible par ailleurs de la trouver dans des tables de référence, en fonction du poids moyen des poissons, de la température de l'eau et de la durée du transport.


Pour obtenir de bons résultats, il convient d'utiliser des sacs en plastique remplis de 20 l d'eau et d'au moins 20 l de gaz.

 18. Si votre expérience du type de transport à organiser est limitée, faites un essai avec quelques sacs et différentes capacités de charge en fonction de la durée du trajet prévue. Modifiez-en conséquence les taux de charge.

  TABLEAU 37


Valeurs Indicatives du poids de truites arc-en-ciel juvéniles Transportables dans des sacs un plastique scellé remplis de 20 l d'eau et d'au moins 20 l d'oxygène


(capacités de charge en nombre de poissons par sac)


229.GIF (46232 byte)

TABLEAU 38


Valeurs indicatives du poids de poissons d'eau chaude juvéniles transportables dans des sacs en plastique scellés remplis de 20 l d'eau et d'au moins 20 l d'oxygène

(capacités de charge en nombre de poissons par sac)


230.GIF (41017 byte)

 

 Ainsi se termine cet article que j'ai voulu très complet pour répondre à un maximum de situations , mais en contreparties il se veut long.

... Remerciements à ceux qui m'ont aidé à trouver des informations ici et là ... mais aussi sur le net pour la réalisation de ce mnémotechnique infaillible.

Pour finir voici une vidéo fait en un en seul prise, ce qui nous a permis de récolter des moments cocasses ... et de parfois s'en servir pour mieux s'améliorer

... Bon visionnage et à bientôt

Voir les commentaires

Publié le par VICKING38
Publié dans : #Matériel et utilisation

Former vos boucles sans difficulté. 

 

Période hivernale ... voici le temps de faire du montage, y compris pour les leurristes ... j'utilise cet outil depuis déjà trois ans pour faire différentes montures.

 ...  Et il me rend  bien  service  ... bien que je suis loin de l'utiliser à son maximum.

Avec le Twistech vous vous faciliterez la vie pour former vos boucles sur de la corde à piano et ainsi fabriquer plus facilement vos montures pour la pêche aux carnassiers (diamètre maximum de 1 mm)

FABRIQUER SES MONTURES À CARNASSIERS AVEC LE TWISTECH . . .

... On utilise le  Twistech en deux étapes.

FABRIQUER SES MONTURES À CARNASSIERS AVEC LE TWISTECH . . .

 ... Pour fabriquer :

     - Cuillères.

     - Spinnerbaits.  

... Et des montures à poissons morts  maniés.

... Mais  plutôt que de vous le décrire davantage  , je vous laisse le découvrir à travers cette  vidéo.

 Pour ceux que cela intéresse , voici le lien commerciale >>> ICI

Voir les commentaires

Publié le par VICKING38
Publié dans : #Matériel et utilisation

Revue défectif avant l'ouverture du carnassier.

 

Lequel prendre ?

 

... Qui ne c'est pas posé cette question devant les rayons de leurres tant la diversité est grande.

... Ce fus mon cas quand j'ai commencé à pratiquer ... J'avais alors pris deux trois leurres de formes différentes et je suis partie tester leurs nages aux bords de l'eau.

... Le but était de les observer nager ... également lever certains mystères sur les différentes formes , leurs densités ... Mais aussi d'en connaitre  davantage sur les actions de leurs bavettes dûes à leurs longueurs, grosseurs et inclinaisons.

... Car cette excroissance donne énormément d'informations sur la profondeur de nage ... (quand il y en a)

... Dans cet article , je vais donc tenter d'apporter des indications sur les grands standards afin de les reconnaître et de les sélectionner avec plus de précisions.

 

.... Nous commencerons par les leurres de surface et terminer par des leurres plus distés à prospecter les fonds.

 

-- Les  Poppers.

 

... Surement le leurre  de surface le  plus connus des pêcheurs.

... Il est de forme cylindrique et son  nez est creusé afin de pousser l'eau pendant son inertie ... Cette particularité lui permet de faire un bruit (le bruit « pop ») ... d'où l'origine de son nom.

... A la récupération le popper dégage une gerbe d'eau en surface et un chapelet de bulles sous l'eau.

... En forme de poisson ou de batracien, son hameçon de queue  peut être complété d'un "trailers" en plumes ou en fibres (par exemple)

Le poper est un leurre bruyant pour attirer les poissons à grande distance.

Animation : Stop and Go (Stop et départ) ... Succession de tirées entrecoupées de pauses plus ou moins longues.

LES LEURRES DURS  . . .

 --  Les Stickbaits.

 

(Leurre bâton) ... Poisson nageur longiforme sans bavette destiné à la pêche de surface.

... Leurs animations se font par de petits coups de scion tout en récupérant régulièrement l'excédent de bannière, ce qui leurs donnent une nage en zigzag appelée " walking the dog"

... Avec des coups de scions plus amples, ils vont faire des écarts plus importants ... Cette animation s'appel le " long slide "

LES LEURRES DURS  . . .

 -- Le Pencil .... ce qui veut dire "crayon"

 

Le pencil bait est complémentaire du stickbait.

... La forme de son corps avec un poids décentré vers l'arrière offre un aérodynamisme unique, sa pénétration dans l'air est fantastique et l'amerrissage du leurre est assez discret.

... Le fait d'avoir un poids décentré vers l'arrière donne une position quasi verticale à l'arrêt.

... Cette position lui permet de réaliser une nage en "Walking the Dog" parfaite.

LES LEURRES DURS  . . .

 -- Les Sliders et les Plugs

 

... Moins facile à trouver ...  sans doute car, ils sont encore très peu utilisés par rapport aux autres types de leurres.

... Ces leurres se reconnaissent par leur nez biseautés ... Le Slider à un biseau orienté vers le haut.

...  le plug, lui, est à l’inverse avec le biseau vers le bas. (comme sur la photo)

Les deux leurres sont très complémentaires, le premier travaillera en surface alors que le deuxième travaillera juste en dessous !

... Ceci-ci est équipé de grosses billes qui se transfère vers la queue  lors du  lancer pour propulser plus loin ... Ce système est nommé : transfert de masse.

LES LEURRES DURS  . . .

 -- Le Pot bait ... (leurre à hélice)

 

... Il existe également des poissons de ce type, avec deux hélices ... une à chaque extrémité du corps ... et qui tournent en sens inverse l'une de l'autre (dans ce cas il n'y a pas de bavette devant)

... La curiosité et l'agacement sont les deux facteures primordiales qui suscitent l'intérêt des poissons prédateurs.

LES LEURRES DURS  . . .

 - La famille des Big baits et des Swimbaits.

 

(là aussi , ils en existent en plusieurs densités)

... Depuis longtemps nos voisins du nord de l'Europe, Hollandais et Suédois pêchent avec ces leurres et visiblement ils en sont ravis.

... Avec l'ouverture du carnassier, c'est le moment de privilégier  les Big Baits !!!

Les Brochets vont sortir d'une période de reproduction où ils auront dépensé beaucoup d'énergie ... les proies de grosse taille vont leur donner un bon repas pour reprendre des forces rapidement.

 ... Il  en existe de gros modèles que l'on appelle les "big big baits"

... A oublier si vous n'avez qu'une canne en 15/40 en spinning (comme moi) ... il faut à ce moment-là prendre une canne plus puissante pour pouvoir jerker* correctement.

*(Jerk : (Saccade) Coups latéraux ou verticaux amples et secs du scion)

... Il y a sur le marché de  très bonne canne casting pour pratiquer ce type d'animation et également pour propulser ces gros leurres ... C'est d'ailleurs de très bonnes cannes pour ce type d'exercice.

LES LEURRES DURS  . . .

 -- Le Swimbait.

 

... Les swimbaits sont des leurres articulés, en une, où plusieurs parties.

... Ils nagent tout seul à la récupération ... Swimbait se traduit d'ailleurs par "leurre qui nage" ... en référence à sa nage chaloupé et fluide qu'il développe à la récupération linéaire.

... Les plus gros swimbaits sont appelés plus communément bigbaits.

 

LES LEURRES DURS  . . .

... Il y en existe à bavettes. 

LES LEURRES DURS  . . .

  ... Ou plus articulés.

LES LEURRES DURS  . . .

- La famille des Jerkbaits.

 

... Les jerkbaits ou leurres à petite bavettes.

Jerkbait signifie "leurre qui danse" ... Cette famille de poisson nageur ont la faculté de virevolter dans tous les sens, imitant à la perfection un poisson  affolé ou blessé.

Animations : donner de brèves secousses du scion et laisser aussitôt un peu de mou ... Le leurre bondit en avant et il roule aussi sur lui-même lors de la secousse (selon la qualité du modèle) ... Puis, il continue sur sa lancée en s'écartant de sa trajectoire et pour certains se mettent carrément en travers.

 Twitch : (Coup sec) Tirée brusque vers le bas (scion vers la surface de l'eau) désaxant la nage du leurre. 

.... Évidemment une telle nage attire l'attention des carnassiers qui s'intéressent en priorité aux proies malades ou handicapées, comme la plupart des prédateurs.

La majorité  des jerkbaits ont tendance, de par leur  conception, à nager assez près de la surface ... Généralement dans 50 cm à 1,50m de profondeur.

Ce sont donc plutôt des leurres pour la belle saison, quand le poisson est sur les hauts-fonds.

... Mais on peut quand même les utiliser en eaux froides pour la rivière et les plans d'eau de faible profondeur.

LES LEURRES DURS  . . .

-- Les suspendings.

 

... Leurs densités sont assez importantes ... voisine de celle de l'eau, à l'arrêt de l'animation, le leurre reste suspendu,  sans remonter , ni couler.

... Intéressant, sur les animations lentes et plus ou moins statiques.

LES LEURRES DURS  . . .

 -- Les Longbill Minnows ... (petits poissons à long nez)

 

... Ils nagent à une profondeur plus importante et ne se distinguent des Jerk Baits que par leur longue et parfois, large bavette.

On peut donc les considérer comme une sous-catégorie des jerk baits (jerk baits à longue bavette).

Minonnw signifie "vairon" en référence a leurs formes allongées.

LES LEURRES DURS  . . .

 Un longbill Minnow avec une bavette encore plus grande.

 

... S'il y a dans cette famille des modèles très légers qui flottent comme des bouchons ... D'autres   aux contraire sont très denses et coule à pic.

... Ceux-ci  en général sont de piètres "danseurs".

LES LEURRES DURS  . . .

  - La famille des  Crankbaits.

 

... Les crankbaits sont de petit leurres rond à forme ovaloïdes.

Crank se traduit par " manivelle " ... Mais il faut en plus de la récupération en ligne droite  sous la simple action de la manivelle, faire vibrer le leurre en donnant des coups de sillons vers le bas (c'est un plus)

... La bavette aidera à faire vibrer davantage ce dernier, de manière plus ou moins saccader.

... Selon la taille de la bavette, un crankbait évolue près de la surface ou plus en profondeur.

 Animation Walking the Dog : (Emmener le chien "pisser") ... Actionner  par petites tirées sèches successives en pointant le scion vers le bas ou latéralement et entrecoupées de pauses rapides faisant évoluer le poisson nageur en zigzag.

 

-- Un  Shallow Diving Crankbait  >>> plongeant peu profond.

LES LEURRES DURS  . . .

 -- Le Médium Diving Crankbait  >>> Moyen Plongeant.

LES LEURRES DURS  . . .

-- Le Deep Diver Crankbait  >>> Plongeur profond

 

Le deep diver crankbait permet de pêcher les postes encombrés grâce à sa bavette surdimentionnée.

... Elle vient taper et rebondir sur un fond dur.

... La bavette fait alors office de protection frontale et les hameçons ne se prennent que très rarement sur le fond.

... Cette action s'appelle le "bottom tapping" ... Elle se traduit  par "Découvrant de fond (bas) "

... Sur fond vaseux ou sableux, cette même action remue les sédiments et dégage derrière le leurre une traînée très attractive.

LES LEURRES DURS  . . .

- La famille des lipless ou vibrations.

 

Lipless : (Sans lèvre) ... Poisson nageur sans bavette.

... C'est une arme absolu pour le "power fishing" !

... Le power fishing est plus une stratégie, qu'une technique ... on peut là traduire par "lancer ramener" ... Cette stratégie indique une pêche de prospection rapide.

Il existe plusieurs Lipless : ... à billes , à plaque métalliques et aussi "sans bruits"

... Egalement avec plusieurs densités ... Mais sa destination première est avant tout de pêcher les  fonds (c'est un super leurre coulant) .

L'avantage de ce leurre est qu'il a le pouvoir de peigner de vastes étendues d'eau et atteindre rapidement les profondeurs.

LES LEURRES DURS  . . .

 -- Les lames vibrantes.

 

Un autres leurre de prospection rapide de la même famille que le lipless.

... Pas vraiment une nouveauté, mais remis au gout du jour.

... Un petit morceau de métal, taillé en forme de poisson, avec sa densité élevée ... Elle est complété  d'un lest en plomb pour les lames les plus basiques ou en tungstène pour les plus sophistiquées. Ce lest est le plus souvent situé sur le ventre et le menton du leurre.

... La lame autorise de très longs lancers et permet de couvrir rapidement un territoire important en quête de poissons actifs.

Sa taille plus petite convient bien aux sandres et aux perches , mais n'est pas dédaigné par les brochets.

... Comme le lipless, plus on avancera le point d'accroche de l'agrafe vers l'avant et plus la nage sera rapide et saccadée.

... Plus on l'éloignera vers l'arrière et plus la nage sera ample.

Ce leurre est très polyvalent ... Il permet de multiples animations, allant du lancer-ramener linéaire, plus ou moins rapide, dans les différentes couches d'eau, tout aussi bien que la pêche à la verticale, en passant par des pêches en petits bonds successifs au-dessus du fond.

... En bateau, en lac de barrage, la lame permet souvent de prospecter rapidement des postes profonds , un leurre conseillé pour les pêches à la verticale.

LES LEURRES DURS  . . .

... Voici un petit tableau rappelant la hauteur de nage de certain de ces poissons

... N'oubliez pas qu'il y a des indications sur les blisters des boites de leurres quand vous les achetez ... cependant on ne traîne pas toujours les boites avec nous.

... Pour ma part , je n'hésite pas à reporter ces petites annotations sur le leurres avec un stylo indélébile (si nécessaire)

... Un très bon pense bête qui peut s'avérer utile en situation de pêche.  

LES LEURRES DURS  . . .

... Je voudrais  finir cet article en remercient Franck qui m'a permis de faire ces photos chez lui ... et pas qu'une fois (mais c'est ça, les bricoleurs en photographie) ... Car , j'y ai passé du temps pour faire des essais ... Donc, mille fois merci.

Voir les commentaires

Publié le par VICKING38
Publié dans : #Matériel et utilisation

Merci à tous !!!!

 

... A l'occasion de mon anniversaire, j'ai été bien aidé pour faire l'acquisition d'un nouveau moulinet sur lequel je lorgnais depuis plus d'un an et demi ... Il me servira pour la pêche au toc et également pour les techniques en ultra léger.

 

MOULINET DE PECHE SHIMANO EXAGE RC . . .

Voici les principales caractéristiques de mon moulinet  SHIMANO EXAGE RC 1000 : 

 

- Contenance : 90m en 25/100,
- Ratio : 5.2/1,
- Poids : 240g.

 

- L'Exage est le moulinet le plus haut de gamme parmi les « P4 Shimano ».
- Il a quatre roulements inoox protégés, plus un à aiguilles.
 
- Son frein est un multidisques (plus souple) ... Avec en plus un frein de combat qui permet de contrôler   la  ligne et de prendre du plaisir à travailler les poissons.


- Sa bobine est de type AR-C en aluminium forgé à froid ... avec un  mécanisme plus résistant ... (Anti-abrasion et anti-choc).

... Parfaite pour recevoir du monofilament ou de la tresse ... La technologie « Varispeed » offre une excellente tenue du fil, sans vrillage. 

- Il a l’avantage d'avoir deux bobines et prend égalent les bobines du Shimano Seido 1000RA qui donnait de grands signes de fatigue et que je malmène depuis 8 ans. 

 

... Merci à tous pour votre gentillesse et vos témoignages amicales ... Avec ce modèle que je n’osais espéré, vous avez fait un heureux pour quelques années.

Voir les commentaires

Publié le par VICKING38
Publié dans : #Matériel et utilisation

  

... Quand j'ai repris la pêche aux carnassiers, j'ai été confronté à une unité de mesure qui était pour moi, inconnu.

 

... Comment faire le choix d'un Spinnerbait ... D'un Jig, ou autres ?

 

... Une conversion en grammes aurait été bien utile !

... Car, c'est une unité dont j'ai plus de repaires quand je suis aux bords de l'eau.

 

... Peut être vous êtes vous pausé cette même question ?  ... Mais c'est quoi un Oz ?

... Depuis bien sur , j'ai trouvé la réponse à ma question. 

 

jig-copie-2.jpg 

... Oz est le symbole de Once. 

 

 1 Once = 28,3495231 grammes

 

L'once est une ancienne unité de masse, encore utilisée dans certains pays, dont la valeur est comprise entre 24 et 33 grammes.

 

L'once liquide (symbole fl oz)  est une unité de volume.

 

Ci-joint un convertisseur >>> ICI.

Voir les commentaires

Publié le par VICKING38
Publié dans : #Matériel et utilisation

 

Petit guide d’utilisation des poissons nageurs

 

"j'ai trouvé sur le net ce guide bien utile  pour comprendre leurs propriétés, en un coup d’œil … Et j'ai donc choisi de vous en faire profiter " 

 

On distingue trois grandes catégories de poissons nageurs :  

 

  • - 1.  les flottants
  • - 2. les suspendeurs
  • - 3. les coulants
  •  

Cette simple différence de densité conditionne directement l'utilisation de ces leurres en fonction des conditions de pêche rencontrées.

 

1. les flottants

 

-1.1 les flottants sans bavette

 

  • type de leurre : popper ; stick bait
  • profondeur de nage : de 0 à 20 cm

 

  • 1
  •      
  • Descriptif : ces leurres restent en permanence en surface et ne plongent que très brièvement. Ils sont, sans aucun doute, ceux où le pêcheur a le plus d'incidence sur la nage.
    L'absence de bavette ne leur confère pas les frétillements " automatiques " qu'ont les autres types de poissons nageurs. En action de pêche, la nage de ces derniers est déterminée par la vitesse de récupération et surtout l'amplitude des mouvements imprimés à la canne.
  •  
  • Utilisation : prospection rapide, pêche des bordures, des herbiers et des pourtours de bois noyés et pontons. Ces leurres permettent aussi d'insister sur un poisson repéré.  

 

 

-1.2 les flottants peu plongeurs (petite bavette)  


  • type de leurre : Rapala original
  • profondeur de nage : de 0 à 1,5 m 

 

2

   

  • Descriptif : ces leurres munis de courtes bavettes flottent au repos et plongent lentement à la récupération, dès que l'on interrompt cette dernière ils remontent lentement à la surface.

 

 

  • Utilisation : prospection rapide dans les faibles hauteurs d'eau, sur des poissons actifs en surface ou dans des courants soutenus et uniformes de type radier, prospection systématique au dessus d'herbiers noyers ou au travers des trouées. 

 

-1.3 les flottants grand-plongeurs (grande bavette)

 

  • type de leurre : cranckbait – Tail Dancer
  • profondeur de nage : de 1,5 à 7 m 

 

3

  •   
  • Descriptif : ces leurres munis de grandes bavettes flottent au repos et plongent très rapidement à la récupération, dès que l'on interrompt cette dernière ils remontent vers la surface. Leur grande et large bavette leur permet de passer au travers des obstacles sans s'y accrocher. De plus, elle sert aussi d’indicateur en tapant sur le fond ou un obstacle sans que le leurre s’accroche. Elle peut aussi servir de « teaser » en grattant les fonds sablonneux comme un blanc qui fouille.
  •  
  • Utilisation : prospection rapide en pleine eau ainsi que sur les bordures si les poissons sont actifs, prospection lente et méthodique sur le fond et au travers des obstacles (bois noyés; éboulis rocheux, cassures…) si l'activité est réduite.

 

2. les suspendeurs
 

Ces leurres de conception assez récente ont une densité très proche de celle de l'eau, ils ont donc la faculté de rester suspendus dès que la récupération est interrompue.  


-2.1 les suspendeurs peu plongeurs (petite bavette)

 

  • type de leurre : husky-jerk
  • profondeur de nage : de 0 à 2 m   
  •  

4

  

  • Descriptif : ces leurres au profil généralement allongé, plongent lentement à la récupération jusqu'à un certain pallier ils remontent ensuite si on relève la canne. La faible taille de leur bavette permet de les désaxer en imprimant au leurre de brusques tirées suivies de relâchés. Les écarts ainsi obtenus sont proportionnels à l’amplitude des tirées.
  •  
  • Utilisation : prospection des eaux peu profondes avec présence de courant, d’herbiers, de rochers, ces leurres permettent une exploitation rapide des endroits aux multiples postes apparents. Le poisson nageur est animé de poste en poste en réalisant des arrêts plus ou moins prolongés sur les secteurs les plus prometteurs. Moins le poisson est actif, plus les pauses doivent être marquées.
    Prospection rapide en eau peu profonde et uniforme, l’animation consiste à imprimer au leurre des accélérations suivies d’écarts latéraux et de pauses bien marquées.
  •  

-2.2 les suspendeurs grands plongeurs (grande bavette)

  

  • type de leurre : Glass Shad  Rap, down deep husky jerk
  •  profondeur de nage : de 1,5 à 4,5 m
  •  2-2 
  •  

Descriptif : la grande taille de la bavette engendre une plongée rapide du leurre, les modèles les plus allongés se désaxent facilement. Les plus trapus du type cranckbait gagnent à être animés avec des coups de scion plus doux et de manière plus linéaire. Quel que soit le modèle utilisé, ne pas hésiter à varier la vitesse de récupération. 

 

  Utilisation : prospection rapide en pleine eau, pêche des ruptures de pente, d’éboulis rocheux, des pieds de falaise, des bordures d’arbres immergés et des pontons. Malgré la taille de la bavette, ces leurres ne se faufilent pas au travers des obstacles aussi aisément que les flottants de même forme. Ils sont en revanche imbattables pour déclencher l’attaque de poissons suiveurs. Pour ce faire, dès la présence du poisson détectée imprimer au leurre une brusque accélération suivie d’un petit écart latéral puis d’un arrêt.

 

 

3. les coulants

 

-3.1  les sans bavette avec attache dorsale

 

  • type de leurre : ratllin’rap
  • profondeur de nage : de 1,5 à 8 m en linéaire et de 1,5 à 14 m en verticale 
  •  6 
  • Descriptif : très denses, ces leurres ont la particularité de couler rapidement. Un méplat sur le dessus de la tête joue le rôle de bavette. Le point de fixation permet d’obtenir une nage verticale (mouvement de dandine) ou linéaire en cas de récupération continue. Entre ces deux cas de figure, il existe un nombre infini de possibilités.

Utilisation : pêche de poissons actifs sur de grandes étendues, dans des remous puissants et dans des profondeurs inférieures à six mètres. Pêche en verticale pour des poissons peu actifs et dans les endroits exigus.  

 

-3.2 les coulants avec petite bavette

 

  • type de leurre : rapala countdown
  • profondeur de nage : de 1 à 5 m

 

  • 7   
  • Descriptif : ils ressemblent aux flottants à la différence près qu’ils sont lestés. Ils coulent à l’arrêt, nagent de manière rectiligne à vitesse constante et remontent si on accélère.

   

  • Utilisation : ces poissons nageurs coulent de manière régulière, ils permettent, en prenant soin de compter le temps de descente de localiser à quel niveau évoluent les carnassiers. De même avec ce système de compte à rebours, on peut avec certitude pêcher à plusieurs reprises à la même profondeur. Ils sont indispensables
  • pour toutes les pêches dans les courants et offrent de très bons résultats dans les eaux « mortes » avec une animation type mort manié.  

Voici le lien en question avec encore  plus de détailles >>> ici ... Merci aux hauteurs de ce guide bien utile  

Voir les commentaires

Publié le par VICKING38
Publié dans : #Matériel et utilisation

 

... Un pense-bête bien utile et à porté de main  ! 

 

01

1. Montage Weightless :  Un  montage anti-herbe non plombé (weight = poids et less = sans) utilisé pour pêcher dans les herbiers et les obstacles.Après avoir traversé le leurre, la pointe de l'hameçon texan est à nouveau piquée dans ce leurre, afin de ne pas accrocher en action de pêche 

 

022. Montage Texan : Un hameçon texan simple (de forme wide gap) planté dans le corps du leurre souple sans en ressortir, une  perle en caoutchouc ou un stop float  pour protéger le nœud de l'hameçon et amortir les éventuels chocs provoqués par le plomb balle coulissant placé juste au dessus ... On peu aussi,  ajouter un stop float au dessus du plomb balle, ce qui permet de garder l'ensemble compacte, lors d'un passage  sur un obstacle (conseil  de mon amis Alan) ... Merci

 

Un montage vraiment très adapté pour prospecter les endroits fortement encombrés qui constituent   toujours des abris et des postes d'affût pour les carnassiers  

 Un montage vraiment très adapt                            

033. Montage Splitshot : Dans le cas présent, il y a  un hameçon simple qui traverse la tête du leurre souple, et un corps de ligne sur lequel est pincé un petit plomb d'un poids maximum de 5 gr (la plombée doit rester légère si l'on veut conserver un montage efficace)  

 

044. Montage Carolina : Là aussi l'hameçon Texan simple (de forme wide gap) surmonté à 30cm  d'un petit émerillon baril très discret et d'une plombée généralement très peu coulissante (sur environ 2 à 3 cm selon le plomb utilisé) 

 

Cette version américaine de notre bon vieux montage  tirette (plombée coulissante), est parfait pour rechercher les poissons difficiles calés sur le fond, de plus là aussi nous avons un hameçon anti-herbe  

 

065. Montage Wacky : Dans le cas présent, l'hameçon est piqué dans le centre du leurre souple, et lors de l'action de pêche en "tiré relâché" 

 

les côtés du leurre font comme des mouvements d'ailes en vibrant ; c'est ce qui attirera le carnassier et provoquera l'attaque.

   

056. Montage Drop shot : Ce montage est constitué d'un plomb à sa base, puis à environ 30cm  au dessus, le corps de ligne pourvu d'une courte potence, armée d'un hameçon simple sur lequel il convient de placer un leurre tel un ver, ou autes     

 

Ce type de montage est conçu pour les pêches en verticale, en particulier dans les endroits profonds que la majorité des poissons nageurs ne parvient pas à atteindre.  

 

 

 

 

Voir les commentaires

compteur de visites

...... TRADUCTEUR ......

Articles récents

PHASE LUNAIRE ACTUELLE

Pour accéder à mon ancien blog, cliquez sur le logo.

Photo miniature avec lien vers vicking38

… C'est là aussi que vous trouverez tout mes liens et mes blogs amis.

Hébergé par Overblog