Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
BIENVENUE SUR LE BLOG DE VICKING38

BIENVENUE SUR LE BLOG DE VICKING38

Découvrez ici des moments de vie, pêche, nature, escapades, également le plaisir de mes découvertes.

Publié le par VICKING38
Publié dans : #L'habitat de la truite, #La vie d'une AAPPMA

L'après-midi travaux en ruisseaux pépinières.

 

Qu'est-ce qu'un ruisseau  pépinière ?

... C'est un ruisseau pour faire grandir des jeunes truites d'un stade précoces (alevins vésiculés)

... Les truites par la suite gagnerons par elles-mêmes des habitats plus en rapport avec leurs tailles au fur et à mesure de leurs croissances   , car ce ruisseau est connecté directement à à un autre bien plus grand par son volume .

... Mais en réalité dans un    véritable ruisseau pépinière, les truitelles une fois plus grandes sont prélevés par une pêche électrique, pour ensemencer des eaux cascadeuses ou la reproduction naturelle est  parfois très compliquer.

RUISSEAUX PÉPINIÈRES  . . .

... Voici donc  le ruisseau en question.

 

... Constat : le grand vent de ces derniers temps à casser des branches qui par la suite  ont provoqué des embâcles, obstruent le lit du ruisseau ... ils pourraient gêner la libre circulation des alevins bientôt déposer ici a un stade "alevins en résorptions de vésicules"

Autre analyse : les alluvions s'accumulent , il est temps d'intervenir pour redonner force au courant dans un souhait d'apporter un  supplément  d'oxygène, mais aussi pour que ce courant retrouve  son rôle de  transporteur de déchets vers l'avale.

... Un nettoyage s'impose  par endroit ... mais attention,  nettoyer un ruisseau ce n'est pas non plus en faire une place lisse comme  un  terrain de tennis , il faut absolument conserver des abris , des supports bactériens   pour que la  vie si installe afin d' assurer la nourriture de nos jeunes poissons.

... Une truite se sent bien également quand elle peut rapidement se cacher à la moindre suspicion de danger ... à nous de lui proposer des habitats sécurisants.

RUISSEAUX PÉPINIÈRES  . . .

 ... Il faut savoir que l'alevin à résorption de vésicule est introdui dans les ruisseaux à un stade où dans les conditions naturelles  les mortalités sont les plus fortes.

Comme pour les œufs de truites, il faut avant tout une très bonne qualité d'eau (normalement les têtes de bassin sont plus épargnés par la pollution . mais elle ne peut être considérée comme nul , car les nuages ne connaissent pas de frontières et malheureusement ils peuvent transporter les substances polluantes du monde industriel  qui se redéposent dans la nature, en causant des désastres, notamment comme  les pluies acides.

... Pour ce qui est de l'habitat : il doit être soigneusement choisi , zones peu profondes, moyennement courantes, à abris nombreux (galets, petits blocs, végétation … )

A éviter les cours d'eau à fortes crues printanières (ou à éclusées) et aux eaux chargées de matière en suspension.

... Il est donc bon de choisir un petit ruisseau ou l'eau coule en toutes saisons et c'est donc cet élément qui est sûrement le plus dur à trouver ... (notamment côté Chartreuse , pour une partie de notre domaine)

… Il faudra aussi éviter des ruisseaux où il y a des grosses vasques qui sont généralement colonisés par de plus gros sujets qui n'en feraient qu'une bouchée.

… Oui, la vie d'une truite jusqu'à sa maturité sexuelle est bien semé d'embûches.

Barth mon collègue se met  au travail sans trop tarder en retirant d'abord le plus gros pour y voir plus clair.

RUISSEAUX PÉPINIÈRES  . . .

J'en profite avec lui pour faire un rapide inventaire des lieux , notamment sur la vie aquatique qu'il y a ou pas dans ce ruisseau ... c'est cette même nourriture qui va nourrir ces petits alevins une fois qu'ils auront besoin de le faire.

... Des gammares ... c'est cette petite crevette d'eau douce que les poissons adorent et qui leurs rendent cette chaire si saumoné, car ils contiennent de la carotène.

Les gammares sont des crustacés  qui consomment des micro algues, ils mangent aussi des micro champignons et peuvent êtres également détritivores.

Malgré sa présence qui rassure dans un premier temps , il peut aussi indiquer un milieu de qualité médiocre si d'autres espèces plus exigeantes ne sont pas présentes, car il est résistant aux micro polluants (il suffit de s'en rendre compte dans l'isère qui est sûrement moins épargné qu'ici ... et de loin)

RUISSEAUX PÉPINIÈRES  . . .

 ... Des portes bois ou traine buche ... mais à ce niveau-là les mots d'appellations ne manquent pas.

... C'est en réalité une larve de trichoptère  ... celle-ci vie dans un fourreau  qu'il  a construit  ... il est constitué de petites pierres  ... ou parfois de débris végétaux, les fourreaux ont des formes très diverses, selon la famille.

 Il en existe 200 espèces en France, soit avec étuis ou sans  étuis ... ils   se nourrissent de végétaux et de débris organiques.

Une fois arrivée au terme de son développement larvaire, il va fermer son fourreau et effectuer une transformation complète.

Il sortira alors de l'eau sous la forme d'une phrygane (ou appelé sedje dans la langue   de Shakespeare) ... 

... L'insecte ailée vivra à partir de cet instant une moyenne de deux semaines intenses  pour sa reproduction.

RUISSEAUX PÉPINIÈRES  . . .

Peut-être plus inattendu , une larve de libellule (famille des odonates) ... mais par endroit les eaux sont calmes et cette  larve  a été trouvée dans les bordures vaseuses ce qui explique en partie sa présence à cet endroit.

En vérité, certaines espèces s'accommodent du moindre fossé ou trou d'eau, y compris plus ou moins pollué, d'autres exigent des eaux courantes, voire torrentueuses.

La durée du développement des odonates est d' 1 à 2 ans chez les petites espèces, mais il peut demander 3 à 4 ans, voire plus, chez les plus grandes.

...  Cette larve-ci  est associée aux Anisoptères.

... Les anisoptères (Anisoptera) constituent un sous-ordre d'insectes des odonates ... on les  trouvent dans les fonds marécageux, dans des fonds vaseux où elles s'enfouissent pour guetter leurs proies.

... Elles  mangent  des petits crustacés, vers, insectes, têtards, alevins, petits poissons .... ou même ces congénères malchanceux ... elle est dotée de puissantes mâchoires.

RUISSEAUX PÉPINIÈRES  . . .

  On s'attardera pas trop longtemps pour chercher d'autres espèces , nous sommes rassurés sur l'alimentation pour que  les truites puissent grossir sans trop de difficultés.

... Cependant, dans un premier temps les alevins qui viennent d'éclore possèdent une vésicule vitelline qui n'est autre qu'une réserve de nourriture lui permettant de survivre les premières semaines après l'éclosion.

A ce stade l'alevin ne se nourrit pas encore il vit sur ces reverses ... Il n'a donc pas eu le temps de s'adapter à l'alimentation intensive des piscicultures et sera donc plus apte à survivre en milieu naturel.

Cette méthode est appliquée aux cours d'eau où l'éclosion des œufs des truites sauvages c'est dégradé ou perturbé , mais où la croissance et donc la nutrition des poissons ne sont pas affectés par les dégradations du milieu liées aux activités humaines.

RUISSEAUX PÉPINIÈRES  . . .

... Nos travaux noircissent l'eau de limons  en suspensions ... les feuilles mortes s'accumulaient trop sur les branches et asphyxier le milieu ... et la truite à besoin d'eau oxygéner ... les eaux sont basses et il faut dire que la pluie c'est fait plutôt discrète ces derniers mois.

RUISSEAUX PÉPINIÈRES  . . .

Barth recré  un courant centrale plus vif en dirigent le flux vers un même endroit en même temps ces pierres offriront des caches pour les jeunes alevins ... mais aussi un abri si les eaux montent  avec la fonte des neiges ou également en cas de fortes pluies.

 Penser aussi à laisser  des possibilités de débordements ... pour cela il faut éviter de trop canaliser … car les hauts débits soudain dû aux aléas  pluviométriques peuvent embarquer tout sur leurs passages, y compris les jeunes truites

RUISSEAUX PÉPINIÈRES  . . .

Ici quelques pierres aux bords du courent pour offrir des caches en plus des berges creuses ou le tissu racinaire offre aussi beaucoup pour le ruisseaux.

RUISSEAUX PÉPINIÈRES  . . .

Pour conclure : cette façon de faire ne présente pas vraiment d'intérêt sur des secteurs  où il y a une reproduction naturelle et suffisante.

Sauf comme pour ce cas où l'on ensemence des milieux isolés, c'est le cas sur certains de nos secteurs souvent très en dénivelés et inaccessibles pour une truite de reproduction sauvage, car nombreux sont les obstacles insurmountables   pour elles ... des secteurs à obstacles naturels ou artificiels y sont infranchissables ... mais également à cause des ouvrages hydrauliques.

... Voici donc la raison de ce petit coup de pousse donné à la nature, car on est obligé de constater qu'aménager les torrents ou l'eau s'écoule fortement par sa déclivité ... très souvent dans des gorges, relève  plutôt de l'inconcevable dans certaines situations.

Dans ce cas- là,  il faut opter pour des solutions réalistes afin de bonifier certains secteurs de pêches.

Ne pas oublier non plus  que la montagne ou s'écoule les eaux tumultueuses,  loin de la plaine encore une fois ... dans des univers très pentus,  n'en fera toujours qu'à sa tête en façonnant à sa guise les parcours halieutiques, par une mécanique  naturel qu'est l'érosion ... un processus  qui est quoi que l'on face ...  irrévocable.

......................................................................................................................................................

 ... Pour finir : ... je voudrais en profiter pour  remercier tous les bénévoles  pour vos différentes actions ... Certes  pas toujours mises à l'honneur.

RUISSEAUX PÉPINIÈRES  . . .

Commenter cet article

Leo 26/02/2016 19:16

Slt rené, très heureux de voir ton implication pour ton aappma , passer de l'autre côté de la barrière , fait voir la pêche autrement et comme je ne cesse de répéter , il faut des bénévoles pour œuvrer au seing des aappma.. Merci pour ce très beau reportage, il ne reste plus qu'à surveiller leurs croissances et qui sait peut être qu'un jour l'une d'elle viendra prendre un de tes appâts ! Bravo ....
Léo

VICKING38 27/02/2016 07:19

Salut Léo,

On est dans une logique des choses , notre passion pour la pêche va bien au-delà de la pointe de nos hameçons ... on peut toujours avoir des idées après elles font l'objets de concertations ... par la suite, les réalisations ne peuvent pas se faire sans l'aide des bénévoles si important à chaque aappma

@+ et bon début de saison , je ne te souhaite pas une bonne ouverture, car je sais que tu vas penser à la pêche un peu plus tard ... d'abord les obligations pour l'application des nouvelles mesures

Pierrot 26/02/2016 14:22

Bonjour René.
Vraiment superbe le travail que vous faites,un investissement complet,j'ai vraiment aimé ton reportage
comme d’habitude un superbe report

VICKING38 26/02/2016 15:33

Je ne pensais pas ce jour que je retrouverai mes jeux d'enfants où je jouais dans les ruisseaux à modifier les courants par dénombrables cascatelles pour modifier les flux et la mélodie de ces eaux ... quel que soit l'âge c'est toujours aussi agréables , c'est juste les raisons qui ont changé

@+René

VICKING38 25/02/2016 07:37

Salut Gilou,

Merci à toi pour ces compliments élogieux à ces heures si tardives .... @+

gilou26 25/02/2016 00:30

Merci René et félicitation pour cet article bien décrit et surtout pour ton action qui mérite l'attention..

compteur de visites

...... TRADUCTEUR ......

Articles récents

PHASE LUNAIRE ACTUELLE

Pour accéder à mon ancien blog, cliquez sur le logo.

Photo miniature avec lien vers vicking38

… C'est là aussi que vous trouverez tout mes liens et mes blogs amis.

Hébergé par Overblog