Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

LACS DU RIF BRUYANT . . .

 

Une belle journée sans nuages  est annoncée ... Un  cadeau de ciel qui ne se refuse pas !

 

 ... Dès le crépuscule, nous prenons la direction  des  lacs de  la Matheysine, mais, dans le massif du Armet     

La randonnée commence dans la vallée de la Roizonne, au petit village du Mollard      

 

... Nous nous laissons guider par  le chemin  balisé  en jaune,  il traverse  le haut du village par la droite    

On  s'élève  dans les clairières  et sous-bois, le long du torrent du rif bruyant ... Notre  versant restera dans l'ombre pendant toute la montée ... 

 

 Que de fleurs ... La digitale  à  grandes fleurs est la reine  des lieux 

 rrrr

 

Itinéraire depuis Grenoble (55km) : Prendre la direction de Vizille > Sechilienne > A votre arriver  à  l'Alpes du Grand-Serre > Prendre à droite, en direction de la Mure > Traverser le village de  Fontagneu A 1.5 km, sur votre gauche, garez-vous sur le parking ... Près d’une stèle et de la pancarte du Mollard,  qui elle, se trouve juste avant l’abri bus en bois. 

 

 "Il existe un autre itinéraire, en venant par la Mure" 

 

Durée de la randonnée : compter,  6 heures ... Montée, environ 3h (par le trajet A1) ... Retour, (par le trajet  A2)   

 

1 bis

 

Dénivelé :  1050 m  

Altitude : 1955 m  

 

Superficie du lac : 1 ha

Profondeurs : 6 m  

   

... Arrivé  aux  maisons en pierres de l'ancien petit hameau de Rif Bruyant ... Aujourd'hui sans vie

 

02

    

 Ces bâtis ont servi jadis, au monde agricole ... qui bien souvent conjuguait deux emplois sur le plateau matheysins ... l’agriculture et le travail à la mine   

 

03

   

... A 1630 m d’altitude ... Courte  pause, au  refuge O.N.F du Rif Bruyant ... Ouvert,  mais,  non gardé  

 

Places pour dormir :  8 à 10 places

 

Confort :
Un poêle, une table, banc, meubles
Couchages, à l'étage
 (matelas)

 04   

... Une fontaine vous attend devant la cabane ... Elle est à sec !

 

... Mais,  il n’est pas utile de  pousser son  instinct de  résistance jusqu'à l’extrême,  pour crâner devant les copains ... puisque qu’il y a  la  possibilité de prendre de l’eau au ruisseau, qui descend  du vallon Péroud et qui passe en dessous de la cabane

 

05

 

Après la cabane, pendre le sentier qui grimpe à gauche ... Il devient plus raide, pour aboutir a découvert... Nous y avons vu  des chamois, mais trop loin, pour faire des photos.    

 

... Malika en plein efforts de concentration sur ce passage délicat  du Collet   

 

06

   

 ... Le névé est gelé et n’offre aucune prises aux semelles de nos chaussures  ... Mieux vaut rester sur les traces  de  l’étroit passage, pour passer à bien ce devers

 

... Nous voici enfin au Collet du lac  (2029 m)  avec vue  imprenable  sur les  magnifiques  lacs blotties dans un cirque profond, une centaine de mètres plus bas, encore dans l’ombre  

 

07

  

Dans mes balades montagnardes, je parle souvent de miroir (surtout, quand je vois un lac  lisse, en l'apsence de vagues)

 

... Mais là, je suis subjugué par le majestueux massif qui se reflète dans l’eau ... il s’agit de la tête des Prétails (2351 m)

  999.jpg

   

Voici l’endroit choisi pour déballer ... On se rhabille, car ça fait longtemps, que nous n’avions plus ressentie la sensation d’avoir froid ! ... Enfin, surtout moi ! 

 

09

  

Il faut attendre 10 h avant que les lacs sortent de l’ombre ... Je sais au moins qu’il  y a des vairons dans ce lac ... et pas qu’un peu !

 

Nous n’attendrons pas longtemps avant de prendre nos premiers salmonidés ... Des  saumons de fontaine ... Les prises s’enchaînent ... idem pour Malika,  mais que du petit !  

 

10

 

Actions pêche :

 

 Après-mangé, nous choisirons  de changer de techniques ... Car, trop ... C’est trop !

 ... C'est pourtant un vrai festival, mais qui soule !

... Pas un poisson qui fait la taille en deux heures de pêche !!!

 

Il y a plein d’insectes et  beaucoup de vairons ... Je suis convaincu, qu’il y a plus gros dans  ce lac ... il faut chercher !

 

Mais avant, je vais quand même refaire quelques photos des lieux sous le soleil  ... Malika , elle, se met en action sur le lac surplombé de son ilot centrale

 

... A mi-hauteur, le chemin vertigineux  sur la barres rocheuse  du Château des Lacs  ... C’est part là que nous sommes passés ce matin ... Mieux vaut éviter les raccourcies avec le poids du sac à dos ... Il peut vous pousser dans les fortes pentes    

 

11 bis

   

La photo des lacs dans sa verdoyante verdure .... (et la verdoyante verdure, c'est  plutôt jolie, comme couleurs) ... Surtout en montagne ... (lol)  

 

13

 

 Revenons à la pêche ... C’est Malika qui trouvera la bonne solution, la première ... C’est l’avantage de pécher à deux ... on se concerte, on échange et bien sûr ... On se chambre et  on se lance des défis !  

 

... Je l’imiterai, donc ... Et  à mon tour, je toucherai  des poissons maillés ... mais, uniquement des  saumons de fontaine

 

12

 

Saumon de fontaine ou omble de fontaine  

 Non scientifique : salvelinus fontinalis 

 

 ... Un poisson   originaire d'Amérique du nord

 

Voici mon plus gros spécimen ... Mais,  c’est Malika qui pendra le plus gros ...  29.5 cm ... Désolé, mais, ce n'est  pas 30 !!! 

 

14

 

Le saumon de fontaine à une tête trapue, avec une bouche largement fendue, surtout chez les mâles  

... Carnivore, son régime alimentaire  est  très varié, il se nourrit de vers, crustacés, insectes, mollusques, batraciens et  petits poissons

  sm

 

... Nous quitterons les lieux  à 15h30 ...  une dernière photo du lac avec au fond, le Collet d’où nous sommes descendus ce matin 

 

16    

... Nous prenons la direction  du déversoir du lac pour  suivre le sentier qui descend en lacets  ...  Car nous avons pris rendez-vous avec quelques fleurs ce matin, pour une séance photo en pleine lumières  

... Et ça commence avec des Lis Saint Bruno    

  

17

     

... Ça  tige et ces feuilles duveteuses sont argentées

Elle  ne manque   pas de nom : Silène Fleur-de-Jupiter ou Lychnis Fleur-de-Jupiter ou Œil-de-Dieu ou Coquelourde ou Œillet de Dieu et Silene flos-jovis  ... "A vous de choisir !" 

 

de dieu

 

 Nous traversons à gué, le torrent du rif bruyant ... qui  a donné son nom  aux  lacs et au petit  hameau  

  18   

Voici la fleur emblématique des Alpes ... C’est une fleur protégée  ... Le lis martagon

 ... Elle  sera la fleur que l'on rencontrera la plus, sur le trajet A2 du retour

 

19

 

    ... De plus prêt, voici la jolie fleur à six pétales roses, mouchetées de pourpre

 

20

   

Sur le retour, la balade est très agréable au niveau des senteurs ... Des fleurs bien sûr ! ... Mais aussi, des résineux, à laquelle viennent  se mêler des  odeurs de genièvre sauvage et de thym serpolet   

 

21

  

 ... Je ne me lasse pas de contempler la complexité de ses fleurs ... Ce sont des raiponces  

 

22

 

... Ses fleurs ont des pétales à frange ... Elles peuvent être de couleurs  blanches  à  rosée ... Il s’agit de l'œillet de Montpellier

 23

   

... Nous retrouvons le petit village du Mollard ... Un signe annoncé de la fin de la randonnée 

  

24

 

 En conclusion :   

J’ai du mal à comprendre pourquoi cette balade  est une délaissée  des bouquins de rando ... Car nous, on c’est vraiment  régalé à découvrir cette  boucle sympathique et superbe ... pour  un  éveille des sens.  

Retour à l'accueil
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
A
le hameaux du Rif Bruyant a repris vie pendant quelques mois de l'année sous forme d'un gite tenu par Eric Chattard un enfant du pays, comme moi. Il s'agit de bâtiments communaux.<br /> Couchage, repas traditionnel très apprécié. Chalet dans les arbres, yourte, grange.<br /> Dans le petit lac du rocher, une source dans le coin côté Armet permet de refaire ses réserves en . eau.<br /> Le bassin du village, le rif Bruyant avait été fait par les prisonniers allemands.<br /> Les ressources locales ont été grandement améliorées par les activités développées à l'Alpes du Grand Serre : ski, montagne, et l'élevage a connu une nouvelle expansion avec de bergeries :Le Mollard, Le Fontagneu subventionnées par l'Europe.<br /> La ligne électrique pour le petit train qui permettait de transporter l'anthracite à la motte d'Aveillans a fonctionné 100 ans, courant continu, 1200 puis 2400 volt.<br /> Interrompu pour cause d'éboulement , en projet de reprise partielle.<br /> Compte tenu de la verticalité des parois, la voie a été ouverte par coup de canon de la montagne voisine.<br /> Le paysage, à bord de wagons fermés était impressionnant.<br /> J'ai emmené des collègues américains au rif bruyant. Ils m'ont demandé bien plus tard si j'avais toujours des propriétés là haut. Je n'ai jamais rien eu.
Répondre
V
Merci bcp pour ces compléments d’informations , c'est très enrichissant
A
A voir : les 3 grottes à fromage, glacières dues au taux d 'évaporation important de l'eau du rif bruyant en partie sous terrain.<br /> Tomme de Lavaldens qui se vendait au marché de La Mure.<br /> Accès facile: dans la combe contre le Coiro au niveau du village.
Répondre
V
Merci bcp sur ces info...gustativement très sympathiques
V
<br /> Slt mister météo !<br /> <br /> Ça, c’est de l’information !!! … est j’y apprends des choses !<br /> <br /> … Je ne pense pas qu’il y ait des solutions radicales qui conviennent à tous les lacs …. Je pense qu’il faut faire du cas par cas, prendre en compte tout les paramètres …biotope, altitude, ect<br /> …<br /> <br /> Moi, je préfère les lacs où il y a de la biodiversité… maintenant, qu’il y ait des rivalités pour la nourriture, c’est la dure loi de la nature<br /> <br /> Il faut juste qu’il y ait assez a mangé pour tous le monde pour assuré la croissance de chacun<br /> <br /> Maintenant que les scientifiques s’intéressent à vie piscicole des lacs de montagne … et essaye de trouver les meilleurs des solutions … ça, c’est une très bonne chose !<br /> <br /> @+ René<br /> <br /> <br />
Répondre
L
<br /> Salut!<br /> <br /> J'ai lu plusieurs articles scientifiques sur le sujet, et apparemment, ce qu'on appelle l' "alevinage mono-spécifique et durable" semble une des politiques actuelle d'empoissonnement.<br /> <br /> Empoissonner nos lacs de montagne (>= 2000m) à l'ancienne avec tout ce qu'on trouvait était une mauvaise idée. Le bon vieux mélange fario + arc en ciel + omble chevalier n'est pas bon!<br /> <br /> Le probleme de la fario dans ces lacs est que milieu y est souvent trop extrême et oligotrophe. De plus il est quasiment impossible pour notre belle tachetée de s'y reproduire puisqu'elle a besoin<br /> de faire ça en eau courante. Malgré ça elle peut quand même arriver à de belles tailles. Mais besoin d'empoissonnements réguliers pour maintenir la population.<br /> <br /> La truite arc-en-ciel on en parle même pas, elle est encore moins costaud que la fario pour ce qui est des conditions de haute altitude et ne se reproduit quasiment nulle-part en Europe même quand<br /> elle se plait quelque part.<br /> <br /> L'omble chevalier quant à lui, se reproduit bien et supporte très bien ces conditions extrêmes mais favorise la "survie" à la "croissance", donc cela donne des lacs qui arrivent à pulluler<br /> d'individus nains ne dépassant que rarement les 24 cm. Les lacs du Doménon en sont un bon exemple, trop durs pour la truite (2500m) l'omble s'y plait mais y est atteint de nanisme, d'ailleurs la<br /> fédération y autorise désormais la capture à n'importe quelle taille.<br /> <br /> Si la fario et l'omble chevalier se côtoient dans un lac d'altitude, la fario prend le dessus sur l'omble du fait de sa plus grande "agressivité", l'omble à donc tendance à se cantonner là où la<br /> truite ne se nourrie pas, donc les endroits pauvres en nourriture, et là encore, il végète à l'état de sardine maigrelette (forme salvelinus paris hiltonus lol). Là le lac du Crozet en est un<br /> parfait exemple.<br /> <br /> Apparemment l'omble de fontaine et le christivomer (salvelinus fontinelis et salvelinus namaycush) semblent avoir les qualités d'adaptation du chevalier sans ce satané problème de nanisme. D'où<br /> l'engouement pour le mono-empoissonnement avec ces 2 bestiaux, voir que de l'omble de fontaine cf votre lac. Ils se reproduisent bien et arrivent quand même à bien grandir dans ces lacs libres de<br /> glace pendant 3 mois...<br /> <br /> @+ /laurent in Stockholm<br /> <br /> <br />
Répondre
D
<br /> C'est bien beau ta ballade.<br /> <br /> <br />
Répondre
V
<br /> Salut Léo,<br /> <br /> (1ha) … Petits lacs c’est vrai, surtout le premier …Mais, s’il fallait boire toute l’eau, j’en laisserai<br /> <br /> <br /> <br /> Un cadre plus que sympa, les sentiers étaient bons (à part deux passages techniques)… De plus nous avons eu la chance de trouver du poisson de 30 cm … Ce n’est pas énorme, mais déjà des poissons de<br /> belle taille, pour la montagne<br /> <br /> @+<br /> <br /> On t’embrasse, R&M<br /> <br /> <br /> Ps : Oui, quelle belle surprise, d’être là … Yeux grand ouvert, pour immortaliser la scène éphémère, du miroir<br /> <br /> <br />
Répondre
L
<br /> salut rené<br /> <br /> toujours aussi beau tes reportages, je ne connaissais pas celle ci, elle à l'air sympa !<br /> les lacs sont petits, par contre la photo reflet elle est extra, et els fleurs j'en parle même pas !!<br /> bises à malika<br /> <br /> @+<br /> léo<br /> <br /> <br />
Répondre
V
<br /> Salut Phil,<br /> <br /> Nous n’avions pas encore péchés ces lacs … Je savais depuis plusieurs années, qu’il y avait un lac perché là-bas … Avec un beau pont de vue ….<br /> <br /> Il me manquait juste son nom pour faire des recherches … Chose que j’ai trouvé cette année !<br /> Par contre, il me faillait absolument de bonne condition météo … Car la balade n’est pas courte et je n’en connaissais pas la qualité des sentiers … Je voulais absolument exclure les temps avec<br /> risques d’orage … Ou même nuageux<br /> <br /> Pour les photos … ce ne fus pas une journée facile, surtout le matin … à causse de l’ombre … A ce niveau, on ne peut pas inventer les bonnes lumières pour mettre en valeur les prises de vue<br /> <br /> Et sur le retour il y avait du vent … pas facile de photographier des fleurs en mouvement !<br /> Mais, ne soyons pas négatif, ce fus un vrai régale pour nos yeux … Ainsi que pour le nez (choses qui ne se voient pas sur les photos<br /> ) … Hé oui ! … La technologie à ses limites !!!<br /> <br /> @+… BIZZZZZZZZZ DE NOUS 2<br /> <br /> <br />
Répondre
P
<br /> Salut René et Malika,<br /> <br /> Superbe balade, en effet.<br /> Je ne connaissais pas ces lacs. Et en plus, il y a du poisson, ce qui ne gate rien.<br /> Ton reportage est toujours aussi passionant, et tes photos digne des grands photographes 'non ce n'est pas trop)<br /> <br /> A bientot<br /> <br /> Phil<br /> <br /> <br />
Répondre